L'Association Québec-France - Montérégie
1977-2017 : 40 ans
membre du Réseau Québec-France
Page d'accueilPlan du siteContactsAjouter aux FavorisEnvoyer à un ami
search_left
 
Belle-Île-en-Mer île bretonne et acadienne
Vign_DSC9433

Mardi le 23 octobre 2018 au Centre culturel Jacques-Ferron, Longueuil,

 

Jacques Landry, notre vice-président, souhaite la bienvenue à toutes et à tous et présente les grandes étapes de la soirée.

Jean-Marie Comeau prend le relais pour nous faire une présentation des réalisations de Phil Comeau, tant comme producteur, scénariste et réalisateur de films et de séries télévisées, touchant la fiction comme le documentaire. Phil Comeau vient ensuite nous présenter le film de ce soir, «Belle-Île-en-mer, île bretonne et acadienne». Notons que son film a remporté 26 prix à travers le monde.

Suite à l’écoute du film, un échange fort intéressant s’est engagé entre Phil Comeau et les gens de la salle. De nombreuses questions et commentaires ont touché tant le contenu du film, l’histoire des acadiens ainsi que les liens avec ce coin de Bretagne, que la beauté et la justesse du traitement de l’image du film. Pour plusieurs personnes, ce fut l’occasion de mieux connaître ce cinéaste et son œuvre ainsi que les liens existant entre les acadiens de partout dans le monde.

Suite au tirage de la fin de la rencontre, des discussions se sont étirées pendant un long moment prolongeant ainsi le plaisir de cette superbe soirée.

Terminons avec les mots de Phil Comeau sur Facebook suite à la soirée : «Hier soir, à Longueuil sur la rive-sud de Montréal, j’ai passé une soirée très sympa lors de la présentation du film BELLE-ILE-EN-MER, ILE BRETONNE ET ACADIENNE

 

Jean-Marie Comeau

Photos J. Landry

 
Belle-Île-en-Mer - photos
Réception de la présidente de Pays Rochelais Québec, à Saint-Bruno-de-Montarville
 
L'AQF Montérégie présente au Congrès Commun 2018 à Québec
 
Signature d'un Pacte d'amitié avec Pays de Rennes Québec
Lancement de la 42e saison de Québec-France Montérégie
Vign_AQF-M_11_septembre_2018_10

Mardi 11 septembre 2018 au Centre culturel Jacques-Ferron, Longueuil.

 

Suzanne Lachance, notre présidente, souhaita la bienvenue à toutes et à tous en cette nouvelle saison. Elle nous présenta le nouveau dépliant – qui est d’ailleurs très bien fait - et nous déclina les différentes activités de l’année. Puis, elle remercia tous les membres du nouveau C.A. et les présenta tour à tour.

Un remerciement spécial alla à la Caisse Desjardins Pierre Boucher pour sa très longue collaboration en tant que commanditaire avec notre association. M. Gaétan Béliveau, représentant de la Caisse, présent parmi nous, prit la parole et nous assura que son institution croit en notre mission et qu’on peut toujours compter sur la Caisse.

Helen Edmunds, Francine Boisvert et Marc Thiffault, démissionnaires du C.A. de l’an dernier, ont été remerciés. Mme Edmunds étant absente, un petit cadeau fut remis aux deux autres.

La soirée continua avec la prestation de deux artistes : Dame Claire Boucher, recommandée par l’Union des Bretons du Québec, accompagnée de son musicien Brad Hurley. Ils nous firent découvrir la Bretagne en chansons et en danses. Ils furent chaleureusement applaudis.

Un tirage et un verre de l’amitié terminèrent la soirée.

 

Anand Coossa

Lancement des activités 2018-2019 - Ils ont les chapeaux ronds ... Vive les Bretons !
 
Colloque - 300e anniversaire de la Nouvelle-Orléans
Vign_Colloque_de_Bienville_25_aout_2018_07

Samedi, le 25 août 2018, 125 participants se réunissaient à l'Hôtel de Ville de Longueuil afin de participer au Colloque sur le 300e anniversaire de la fondation de la Nouvelle-Orléans par Jean-Baptiste Le Moyne de Bienville, fils de Charles Le Moyne.

6 conférenciers de renom se succédèrent afin de relater des pans d'histoire sur de Bienville, sa famille, ainsi que sur la Louisiane.

Le colloque fut mené par des mains de maître, en la personne de Marcel Fournier, au nom de la Commission franco-québécoise des lieux de mémoire communs. L'Association Québec-France Montérégie était partenaire de l'évènement, et une importante cohorte de ses membres y ont participé.


Jacques Landry

Photos F. Boisvert & J. Landry

 
Le colloque en photos
 
Colloque - 300e anniversaire de la Nouvelle-Orléans
Vign_COMMUNIQUE_2
 
Visite patrimoniale à Verchères
Vign_IMG_20180807_145248995

Le 7 août 2018, 28 membres et amis de l'Association Québec-France Montérégie se rendaient à Verchères, afin d'effectuer une visite patrimoniale accompagnés de deux guides costumés.  Ces derniers nous entretiennent sur François Jarret de Verchères, le Seigneur-fondateur, sur Madeleine de Verchères, sa fille connue pour sa bravoure historique, dont le gigantesque monument de bronze fait face au fleuve Saint-Laurent.  Puis nous enchaînons avec un parcours pédestre:  le moulin banal, vieux de plus de deux siècles et demi, moulin à vent qui servait à l'époque, à la mouture du grain, est qui est maintenant converti en galerie d'art.  On nous présente également la dernière "chalouperie" en activité, où on y produit les fameuses chaloupes "verchères".  Cette industrie fut jadis très florissante.  Sur la route Marie-Victorin, nous remarquons le vieil hôtel, un magnifique bâtiment, dont le toit est surmonté d'un belvédère dit "balcon de veuve". Puis ce fut la maison de Ludger Duvernay, c-à-d où est né l'illustre personnage.  Puis s’enchaînent l'ancien magasin général, la maison Jean-Marie Moreau qui abrite aujourd'hui la MRC, l'ancienne maison du bedeau, le presbytère, oeuvre du père Joseph Michaud c.s.v., qui fut également l'un des architectes de la cathédrale Marie-Reine-du-Monde de Montréal.  Nous nous arrêtons devant le mémorial Ludger-Duvernay, érigé dans le parc Jean-Marie-Moreau, en l'honneur du fondateur de la Société Saint-Jean-Baptiste, créateur de la fête nationale du Québec et c'est à lui que l'on doit la feuille d'érable comme emblème national.  Et finalement, nous nous attardons à l'église Saint-François-Xavier, érigée en 1787, ornementée par les décors sculptés sur bois et recouverts de feuilles d'or, par Louis-Amable Quévillon.

Puis le groupe se retrouva à l'excellent restaurant local Pizz Verchères pour une bon repas, mais aussi pour "placoter un brin" ...

En après-midi, une large portion du groupe se dirigea vers une magnifique demeure victorienne d'influence coloniale française, construite vers 1896 et remarquable par son décor de bois ouvragé.  Son propriétaire nous fit un historique de cette propriété, bâtie par Philibert H. Pigeon.  C'est derrière cette maison que s'étendent des Jardins & des Lys.  Ces jardins furent entrepris par l'ancien propriétaire, Rolland Lanoix, assisté d'André Beauchemin.  Le propriétaire actuel, Réjean Courchesne poursuivit l'agrandissement et le développement des jardins, en perpétuant son romantisme et ses inspirations. Après plusieurs années de restaurations et d’intégrations, c’est un univers unique en son genre, un jardin architectural aux compositions végétales exceptionnelles minutieusement réfléchies qui surgit.

 

Photos:  J-M Comeau & J Landry

 
Visite patrimoniale à Verchères - photos
Madeleine de Verchères
vign3_20180807_145327
Le gigantesque bronze, face au Saint-Laurent
vign3_IMG_20180807_145056949
Le moulin banal
vign3_IMG_20180807_144149666
La "chalouperie"
vign3_IMG_20180807_104805149
Le vieil hôtel
vign3_IMG_20180807_105242104
Le magasin général
vign3_20180807_105656
Nos guides accompagnateurs
vign3_IMG_20180807_110547558
Le mémorial Ludger-Duvernay
vign3_IMG_20180807_111056574
L'église Saint-François-Xavier
vign3_IMG_20180807_111148377
Décor de l'intérieur de l'église
vign3_IMG_20180807_111449944
 
Jardins & des Lys
Jardins & des Lys
vign3_20180807_140306
Jardins & des Lys
vign3_IMG_20180807_133642273

vign3_IMG_20180807_142748517
Réjean Courchesne offrant des informations sur ses jardins.
vign3_20180807_141638

vign3_IMG_20180807_140252017

vign3_IMG_20180807_141141561

vign3_IMG_20180807_142059969

vign3_20180807_140512

vign3_20180807_140414

vign3_20180807_142707
14 juillet 2018 - Pique-nique au Parc Michel-Chartrand
Vign_IMG_1830

C’est au parc Michel-Chartrand que hier après-midi, j’ai célébré la fête nationale de nos amis français organisée par l’association Québec-France Montérégie. Nous avons festoyé sous le soleil, en musique et dans la bonne humeur! Nous avons fait un hommage à Michel Chartrand, grand humaniste et syndicaliste, ainsi qu’à Armand Vaillancourt le créateur de l’œuvre « La force ouvrière »; un monument érigé en l’honneur de Michel Chartrand. C’est avec plaisir que j’ai partagé ces moments avec nos amis de la France et du Québec.

Diane Lamarre

Photos J-M Comeau

14 juillet 2018 - en photos
 
Bon 14 juillet
Vign_QFM_14juillet2018
 
Intermunicipalités 2018 - Aurore Ferret de La Rochelle à Saint-Bruno-de-Montarville

vign_Aurore_Ferret

Aurore Ferret, de La Rochelle


vign_36621262_2178401102189124_1017594768806379520_o

C’est avec beaucoup de plaisir que le conseil d’administration de Québec France Montérégie et le conseil municipal de Saint-Bruno ont accueilli Aurore Ferret, qui nous arrive de La Rochelle en France pour réaliser un stage de travail (emploi d’été) ici et découvrir les richesses du Québec. Rappelons que le programme Intermunicipalités se fait en collaboration avec les villes participantes mais aussi avec l’Office Franco-Québécois pour la Jeunesse et Relations Internationales et Francophonie Québec. Nous souhaitons à Aurore un excellent séjour chez nous.


vign_36604704_2178399695522598_5695819477145354240_o

C’est avec beaucoup de plaisir que le conseil d’administration de Québec France Montérégie et le conseil municipal de Saint-Bruno ont accueilli Aurore Ferret, qui nous arrive de La Rochelle en France pour réaliser un stage de travail (emploi d’été) ici et découvrir les richesses du Québec. Rappelons que le programme Intermunicipalités se fait en collaboration avec les villes participantes mais aussi avec l’Office Franco-Québécois pour la Jeunesse et Relations Internationales et Francophonie Québec. Nous souhaitons à Aurore un excellent séjour chez nous.


vign_36589867_2178400592189175_8241254518252109824_o

C’est avec beaucoup de plaisir que le conseil d’administration de Québec France Montérégie et le conseil municipal de Saint-Bruno ont accueilli Aurore Ferret, qui nous arrive de La Rochelle en France pour réaliser un stage de travail (emploi d’été) ici et découvrir les richesses du Québec. Rappelons que le programme Intermunicipalités se fait en collaboration avec les villes participantes mais aussi avec l’Office Franco-Québécois pour la Jeunesse et Relations Internationales et Francophonie Québec. Nous souhaitons à Aurore un excellent séjour chez nous.


vign_36576938_2178399885522579_3003932047019343872_o

C’est avec beaucoup de plaisir que le conseil d’administration de Québec France Montérégie et le conseil municipal de Saint-Bruno ont accueilli Aurore Ferret, qui nous arrive de La Rochelle en France pour réaliser un stage de travail (emploi d’été) ici et découvrir les richesses du Québec. Rappelons que le programme Intermunicipalités se fait en collaboration avec les villes participantes mais aussi avec l’Office Franco-Québécois pour la Jeunesse et Relations Internationales et Francophonie Québec. Nous souhaitons à Aurore un excellent séjour chez nous.


vign_36535987_2178399345522633_3415377548765298688_o

C’est avec beaucoup de plaisir que le conseil d’administration de Québec France Montérégie et le conseil municipal de Saint-Bruno ont accueilli Aurore Ferret, qui nous arrive de La Rochelle en France pour réaliser un stage de travail (emploi d’été) ici et découvrir les richesses du Québec. Rappelons que le programme Intermunicipalités se fait en collaboration avec les villes participantes mais aussi avec l’Office Franco-Québécois pour la Jeunesse et Relations Internationales et Francophonie Québec. Nous souhaitons à Aurore un excellent séjour chez nous.


vign_36534420_2178400188855882_8660301974673031168_o

C’est avec beaucoup de plaisir que le conseil d’administration de Québec France Montérégie et le conseil municipal de Saint-Bruno ont accueilli Aurore Ferret, qui nous arrive de La Rochelle en France pour réaliser un stage de travail (emploi d’été) ici et découvrir les richesses du Québec. Rappelons que le programme Intermunicipalités se fait en collaboration avec les villes participantes mais aussi avec l’Office Franco-Québécois pour la Jeunesse et Relations Internationales et Francophonie Québec. Nous souhaitons à Aurore un excellent séjour chez nous.

24 juin - Fête Nationale du Québec
Vign_QFM_FN3
 
Intermunicipalités 2018
Anne-Sophie Gallant de Saint-Bruno-de-Montarville, s'apprête à partir travailler à La Rochelle, pour l'été. Avant son départ, elle est reçue par la Ville de Saint-Bruno-de-Montarville. Cette dernière emploiera un(e) Français(e) de la région de La Rochelle pour la même durée.
 
Intermunicipalités 2018 - Anne-Sophie Gallant de Saint-Bruno-de-Montarville
 
PLQFMCB - Bilan 2017-2018
Vign_PLQFMCB_bilan_2017-2018
L'Assemblé générale 2018 - Photos
 
Le Prix littéraire Québec-France Marie-Claire-Blais - 2019
Vign_PLQFMCB_finalistes_2019
 
La Coutume de Paris… en Nouvelle-France
Vign_AQF-M_Coutume_de_Paris_01

Nous avons eu une grande leçon d’histoire avec Madame Mona Andrée Rainville, historienne, mais aussi avocate et journaliste. En creusant dans la grande histoire, pour découvrir comment la vie de nos ancêtres s’organisait, elle retrace la belle aventure du vivre ensemble en Nouvelle-France.

Pendant tout le Moyen-Age, les traditions se forgeaient peu à peu et se transmettaient dans les maximes : « Aux survivants les biens», «gérer en bon père de famille», «une donation acceptée est irrévocable»… Au XVIe siècle, on a voulu codifier les règles de comportement utilisées en France. Cela a donné, entre autres, « la Coutume de Paris ». Une fois publié, ce code était prêt à voyager avec les colons français partant pour l’Amérique.

La « Coutume » a aidé au fonctionnement du régime seigneurial. Elle a dû ensuite composer avec le régime militaire et le droit anglais. Elle a comblé les lacunes des lois existantes et permis de répondre à des situations inédites : l’affirmation du rôle des avocats (1779), la création des deux Canada (1791), l’uniformisation des lois françaises par Napoléon, l’abolition des seigneuries (1854)…

En 1866, un premier Code civil est publié au Bas-Canada, amputé l’année suivante de plusieurs de ses articles, pour les besoins de la Confédération. Plus d’un siècle plus tard (1994), le Québec se donne un Code civil qui est comme la synthèse du droit français et de la « Common Law ». Il s’en dégage une sagesse, héritage de plusieurs siècles et de l’influence discrète de la Coutume de Paris.

Marc Thiffault

Photos J. Landry

 
La conférence La Coutume de Paris, par Mona-Andrée Rainville

vign3_AQF-M_Coutume_de_Paris_01

vign3_AQF-M_Coutume_de_Paris_06

vign3_AQF-M_Coutume_de_Paris_05

vign3_AQF-M_Coutume_de_Paris_04

vign3_AQF-M_Coutume_de_Paris_02
Rencontre littéraire - Guy Boley - Prix littéraire Québec-France Marie-Claire-Blais 2018
Vign_Fils_du_Feu

Guy Boley, auteur d’un 1er roman « Fils du feu », a partagé avec nous ses états d’âme, son vécu et ses projets avec simplicité et enthousiasme.

Si dès l’âge de 11 ans il voulait être écrivain, il a beaucoup cheminé avant l’édition de Fils du Feu. Pour n’énumérer que quelques métiers qu’il a exercés : maçon, homme de cirque (producteur et acrobate), funambule, cracheur de feu, troubadour (il chantait plusieurs succès de Félix Leclerc), chorégraphe, dramaturge pour la danse et le théâtre, etc .

Depuis plusieurs années, la littérature ou tout simplement l’écriture l’occupe à temps plein. Avant ce 1er roman, il a déjà publié six bouquins et écrit 20 « faux romans », comme il se plaît à le dire, et qui n’ont jamais été publiés; il est aussi l’auteur de 12 pièces de théâtre dont certaines sont encore jouées de nos jours.

Ce premier roman, Fils du feu, a déjà remporté six prix littéraires; ce qui confirme le bien fondé du choix des lecteurs de Québec-France.

À 66 ans, il rêve d’une vie paisible dans son village de Mesmay, au sud de Besançon, où comme il dit en plaisantant, il y a plus de vaches que d’habitants.

M. Boley a plusieurs romans en gestation dont une suite, en quelque sorte, à Fils du feu qui sera publié cet automne : Quand Dieu boxait en amateur. Comme il le dit lui-même, il n’est pas un écrivain rapide, il aime prendre son temps; « c’est l’écriture qui nous fait écrire et non l’inspiration ».

Malgré un temps inquiétant et préoccupant pour certains, plus de 20 personnes ont apprécié cette rencontre conviviale et intimiste avec l’auteur de Fils du feu à la Librairie ALIRE.

Denis Lussier

Photos J. Landry

Quelques photos ...

vign3_AQF-M_PLQFMCB2018_01

vign3_AQF-M_PLQFMCB2018_02

vign3_AQF-M_PLQFMCB2018_03

vign3_AQF-M_PLQFMCB2018_04

vign3_AQF-M_PLQFMCB2018_05

vign3_AQF-M_PLQFMCB2018_06

vign3_AQF-M_PLQFMCB2018_07

vign3_AQF-M_PLQFMCB2018_08

vign3_AQF-M_PLQFMCB2018_09

vign3_AQF-M_PLQFMCB2018_10
 
Tourismots 2018 - Gagnants nationaux des prix de participation

FÉLICITATIONS!

 

Le Réseau Québec-France, grâce au soutien de ses partenaires dans l’organisation des TOURISMOTS 2018, est heureux de vous annoncer les noms des personnes qui ont gagné un prix de participation aux jeux linguistiques et à la Ludictée dans le cadre de la Francofête.


Madame Agnès Derouin (Lanaudière) : le prix Destination Beauce


Monsieur René Beloin (Sherbrooke-Estrie): le prix Destination Gaspésie


Madame Jocelyne Bergeron (Laval) : le prix Destination Saint-Sauveur


Madame Aline Perry (Côtes-de-Gaspé) : le prix Destination Vallée du Richelieu et Notre-Dame de Paris


Monsieur Normand Jacques (Beauce Rive-Droite): le prix Destination Bromont-Granby


Madame Carmen Nolet (Chambly VDR) : le prix Destination Des Sources – Estrie


Madame Brigitte Hébert (Haute-Yamaska) : un prix Destination Zoo de Granby


Madame Thérèse Vidal (Laval) : un prix Destination Zoo de Granby


Monsieur Sege Richard (Haute -Yamaska) : le prix De quoi s’enlivrer


Madame Lucille Bédard (La Cuivrée) : le prix Destination Cosmodôme


Madame Gisèle Belzile (Montérégie) : un panier du terroir estrien

 
Vign_2018-0424_lot_Gisele_Belzile
Le 24 avril 2018, Jacques Landry, Secrétaire du Réseau Québec-France a procédé à la remise du lot gagné à Madame Gisèle Belzile, un "panier du terroir estrien", suite au tirage de prix de participation à l'occasion de la Francofête-Tourismots.
 
La Francofête 2018
Vign_AQF-M_Francofete_2018_19

Le 25 mars 2018, membres et gens du public se réunissaient au Centre communautaire Le Trait d'Union à Longueuil, afin de participer à la fameuse dictée Tourismots. Le thème de cette année était la Beauce et ses attraits touristiques. L'activité était dirigée par Micheline Landry-Coossa, assistée d'Helen Edmunds. 
L'exercice a révélé les trois principaux gagnants, dans l'ordre: Monique Courteau, Marthe Payette et
 Denys Barbeau.
De nombreux autres prix attendaient les participants: textes avec les 10 mots, et autres jeux linguistiques.

L'après-midi fut consacré à la lecture de la pièce de théâtre "Tout connaître ce n'est pas oublier" de la troupe Voltage Créations théâtrales écrite par Nathalie Baroud, comédienne et auteure, et mise en scène par Julien Blais.

 Photos F. Boisvert

 
La Francofête 2018, en photos
Visiteurs rennais
Vign_AQF-M_recoit_les_Favreau_de_Rennes

 De g. à dr.:  Francine Boisvert, Christine Favreau, Anand Coossa, Micheline Coossa,Claude Favreau, Suzanne Lachance, Marc Thiffault, Jacques Landry.

 Ce samedi soir, 3 mars 2018, plusieurs membres du Conseil d'Administration de l'Association Québec-France Montérégie recevaient, à l'occasion d'un souper amical ( un dîner pour les Français), le président de l'association Pays de Rennes Québec, Monsieur Claude Favreau et son épouse Christine.

C'est au restaurant L'Académie, à Brossard, que le groupe s'est réuni autour de nos amis rennais et de notre Présidente Suzanne Lachance, afin d'échanger sur de nombreux sujets, autant français que québécois.  La rencontre fut également un prélude à une éventuelle signature d'un pacte d'amitié entre nos deux associations.

Nous souhaitons bon séjour au couple Favreau dans notre région.

 
Slam à Boucherville
L'animateur: Sylvain Roy
vign3_SQF_Slam_Boucherville_20180215_01
Assistance
vign3_SQF_Slam_Boucherville_20180215_02
Un slam d'équipe
vign3_SQF_Slam_Boucherville_20180215_04
M. Xavier Barsalou-Duval, Député fédéral
vign3_SQF_Slam_Boucherville_20180215_05
Le slameur SeBa
vign3_SQF_Slam_Boucherville_20180215_06
Marc Antoine Bolduc
vign3_SQF_Slam_Boucherville_20180215_07
Willyam Boileau
vign3_SQF_Slam_Boucherville_20180215_08
France Castel, porte-parole du Concours Slam à l'école
vign3_SQF_Slam_Boucherville_20180215_09
Bruno Desjarlais, professeur École de Mortagne
vign3_SQF_Slam_Boucherville_20180215_10
Merci !
vign3_SQF_Slam_Boucherville_20180215_11
 
Merveilleuse soirée Nouvelle-France
Vign_Affiche_Nouvelle-France

Comme le veut la tradition depuis plus de 30 ans, l’Association Québec-France Montérégie organise à la mi-février un souper bien festif, qui portait cette année le nom de Soirée Nouvelle-France! Et autant d’années plus tard, on peut encore dire Quelle belle soirée : accueil chaleureux, ambiance joyeuse, festin préparé par Aux Saveurs des Sévelin, spectacle musical du duo Atelier du conte en musique et en images qui fut à la fois un charme et une découverte !

Ce 9 février 2018, depuis 6 heures le matin, des badigeonneurs volontaires se sont succédé aux deux heures pour chouchouter et arroser le porc embroché, qui, devenu Méchoui à l’heure du souper, était tout prêt à accueillir les invités à la porte d’entrée !

Et ce n’était que le début d’une ambiance joyeuse de retrouvailles et de rencontre de nouveaux participants !

Il fallait y penser, chacune des 11 tables rondes était identifiée au nom d’une ville du Québec et de sa date de fondation. Eh oui, on en apprend même avant de s’asseoir !

Après un merveilleux souper, animé et joyeux, Jacques Fabre, notre poète traditionnel de la Franco-fête, a partagé avec enthousiasme sa composition sur les couleurs de l’amour! Merci Cupidon !

Puis, nous avons eu le plaisir d’accueillir les deux musiciens Lise Roy et Philippe Gélinas, qui nous ont fait revivre avec entrain et humour la musique de la Nouvelle-France, avec des instruments ancestraux, à corde et à vent, parfois méconnus. Ils nous ont fascinés.

Plus encore, ils nous ont appris l’histoire de cette musique: par exemple, la petite marionnette de bois articulé pouvait rythmer et mimer l’histoire d’une chanson. La vielle à roue, le luth, la cornemuse, le cistre, le dulcimer, entre autres, ont su nous charmer! Comme certains airs étaient encore dans notre mémoire, la foule les a chantés à la fois avec plaisir et nostalgie ! On ne voulait plus laisser partir ce duo de la Ritournelle qui réveille de très bons moments de notre histoire: le spectacle qui devait durer une heure… s’est prolongé à plus d’une heure trente ! Bravo !

Avant de conclure en disant Oui, à l’année prochaine, il faut souligner le travail extraordinaire des membres du conseil d’administration qui, une fois de plus, ont réussi à nous charmer par l’ambiance et la découverte !

Oui, à l’année prochaine !


Louise Prévost

 

Photos J. Landry

 
Notre soirée en photos
In Memoriam
Vign_2018-0206_Charles_Bordeleau

L'Association Québec-France Montérégie a appris avec tristesse le décès d'un de ses anciens présidents. 

Monsieur Charles Bordeleau, de Longueuil fut président de notre association (alors appelée Rive-Sud-Richelieu) de 1991 à 1993.  À ce titre, il fut le signataire du pacte d'amitié avec Pays Nantais Québec.  C'est également sous sa présidence que notre régionale donna naissance  à la nouvelle association Chambly - Vallée-du-Richelieu, et que nous avons pris le nom de Montérégie.

Nous offrons nos plus sincères condoléances à son épouse, Madame Madeleine Poulinelle-même ancienne présidente de l'Association Québec-France Montérégie (2000 à 2002), ses enfants, et tous ses proches.

Nous voulons également souligner qu'il était le beau-frère de Monsieur André Poulin, ancien président de l'Association Québec-France, à qui sous offrons également nos condoléances.


Le Conseil d'Administration

Association Québec-France Montérégie

 

 
Déjeuner amical
Vign_IMG_20180124_094842713

Par grand matin "glacé", le 24 janvier 2018, vingt-deux (22) braves se rassemblaient au bistro Café Passion, de Saint-Lambert, pour déguster un petit-déjeuner.  Membres et amis ont ainsi pu débuter cette belle journée ensoleillée, tout en "placotant" sur leurs expériences et leurs projets.

L'ambiance était bonne, la nourriture et le café étaient excellents.

 
Petit-déjeuner en photos
 
Avis de décès
Vign_jacques-deschenes

Nous avons le regret et la tristesse de vous annoncer le décès du premier président de la régionale Récollet, M. Jacques Deschênes. Il est décédé le 4 janvier 2018. Lui et son épouse, fondatrice de la Bibliothèque de Saint-Léonard, ont permis le démarrage et le développement de Récollet. 

Il fut président pendant les six premières années de la section Est de Montréal, soit de 1987 à 1993. 

Lui et son équipe ont préparé le premier pacte d'amitié avec l'Association France-Québec Bas-Poitou-Québec.

Complément d'informations

Amitié,


Pierre Benoit, vice-président.

Association Québec-France Montréal-Récollet

Vive les Rois ... et les Reines !

Samedi , le 6 janvier nous avons eu le plaisir de nous rencontrer au Centre Jeanne-Dufresnoy à Longueuil afin de souligner la fête des rois.

Quelle fête sympathique!

Tous et toutes se sont réunis afin de participer à un goûter collectif où la bonne humeur et la joie de vivre régnaient. Nous aimerions souligner la présence très appréciée de Madame Marie-Pier Nouvel, représentante de Midi -Toulousain Québec.  Nous avons également eu la chance de déguster la fameuse "galette des rois" après le repas. Madame Nicole Raymond et un très jeune homme du nom de Évan Guicherd-Callin furent tous les deux couronnés Reine et Roi cette année. Et, croyez-moi, ils ont accepté leur nouveau rôle avec beaucoup d’enthousiasme.

Par la suite, Francine et Jacques avaient organisé une panoplie d’activités toutes plus amusantes les unes que les autres. Nous les remercions chaleureusement pour cette animation très dynamique.

Nous aimerions également souligner la participation de tous les membres du CA Québec-France Montérégie.

Enfin, grand merci à tous les membres et « futurs » membres qui ont accepté de se rendre à l’activité malgré le froid polaire qui sévissait…On peut dire que cette rencontre a été une grande réussite et nous espérons vous voir nombreux lors de nos prochaines activités en 2018!

Helen Edmunds

Photos J. Landry & L. Prévost

Vign_2018-01-06-11
... en quelques photos
 
Voeux du Temps des Fêtes
Vign_unnamed_1_

Chers membres et amis, 

L’année 2017 a été marquée par les festivités entourant le 40e anniversaire de notre association.  Pendant cette période pleine d’effervescence, vous avez été très présents aux activités, et nous vous remercions de votre fidélité.   Après tout, c’est pour vous que la valeureuse équipe du Conseil d’administration organise ces événements. 

Je profite de l’occasion pour remercier tous ceux qui se dévouent au sein de l’Association pour faire partager notre passion commune pour la France.

Ensemble, nous allons entamer l’année nouvelle, à la Fête des Rois, le 6 janvier!  C’est un rendez-vous!

D’ici là, permettez-moi, chers membres et amis,  de vous transmettre, au nom de l’équipe, nos plus chaleureux souhaits de bonheur, de santé et de prospérité à l’occasion de Noël et du Nouvel An!  Que cette période de réjouissances soit pleine de joyeux rassemblements avec vos proches!

 

Suzanne Lachance

Présidente

Association Québec-France Montérégie

 
Repas de fin d'année
Vign_20171213_122927

Question de bien terminer les activités de 2017, le 13 décembre, après la tenue d'un Conseil d'administration, membres du CA et des comités, ainsi que les conjoints, se réunissaient pour un excellent repas au Bistro Louis XIV, à Saint-Bruno-de-Montarville.  

 
Conférence - Charles de Gaulle
Vign_DSC5866

Le mercredi 22 novembre, les membres de l’association ont assisté à la conférence de Monsieur Roger Barrette sur Charles De Gaulle et la relation toute particulière qu’il a entretenue avec le Québec.

Charles De Gaule, fils et petit-fils d’historien, a montré très jeune et tout au long de sa vie un intérêt marqué pour le Québec et son histoire. Lorsqu’il aura dans sa jeunesse à faire un exposé où il doit nommer les trois personnages importants de l’histoire de la France, l’un des trois sera Montcalm.

Avant la plus célèbre de ses visites au Québec en 1967, De Gaulle nous avait déjà visité deux fois, soit en 1944 et en 1960. À chacune de ses deux premières visites, ses discours témoignent de son intérêt et de son affection pour le Québec. Les écrits laissent plusieurs traces de sa connaissance de l’histoire du Québec, de la place qui revient aux francophones et de celle qu’il souhaite leur voir accéder.

À compter des années 60, De Gaulle va recevoir l’équipe de Jean Lesage avec tous les égards réservés aux chefs d’État, contribuant ainsi de façon significative à ce que l’État du Québec accède à une reconnaissance internationale.

Son voyage au Québec le plus marquant est bien sûr celui de 1967. La traversée en bateau lui aura permis de travailler à la rédaction des discours qu’il fera tout au long de la route entre Québec et Montréal. Les propos de De Gaulle avant, pendant et après son voyage démontrent que sa célèbre déclaration sur le balcon de l’hôtel de ville n’est pas improvisée, mais s’inscrivait dans un scénario qu’il avait prévu.

De retour en France, De Gaulle continuera à apporter son soutien à la reconnaissance du Québec en pesant de tout son poids pour que l’État québécois dispose d’un siège dans des organismes internationaux. Il favorisera aussi la mise sur pied et le financement de nombreux programmes de coopération entre le Québec et la France, en particulier dans le domaine de l’éducation.

La conférence de Monsieur Barette a permis de mieux comprendre le rôle joué par Charles De Gaulle dans l’évolution des relations entre la France et le Québec, ainsi que de son apport à la reconnaissance du Québec sur la scène internationale.

Merci à notre conférencier qui a su captiver l’auditoire par sa présentation animée et fort bien documentée.

 Alain Lessard

photos J. Landry

 
et les photos de la conférence sur de Gaulle
La vielle à roue

Le 26 octobre dernier, notre conférencier Daniel Thonon, luthier et musicien, connu et reconnu pour son immense maîtrise tant dans la fabrication que dans l’interprétation de la vielle à roue, nous a transporté dans un monde musical peu fréquenté.

La vielle à roue a été introduite par le monde arabe au 12e siècle pour s’étendre d’abord à l’Espagne et partout en Europe vers le 15e-16e siècle. Au début de la colonie, en Nouvelle-France, il est fait mention de la vielle à roue lors d’une soirée que donnât Champlain. Toutefois, il est fort probable qu’elle fit vraiment son entrée en Nouvelle-France après 1800 alors que les conditions de vie se prêtaient plus à des réjouissances.

Ayant apporté plusieurs instruments anciens, certains datant de plus de 200 ans, nous avons eu la chance de voir l’évolution de la vielle, d’en comparer les différentes caractéristiques et d’en entendre la sonorité par diverses interprétations par M. Thonon.

Son histoire en est une d’amour-haine. Au début elle était jouée dans les églises, utilisée pour les pèlerinages étant légère et facile à transporter. Puis, rejetée par l’Église, elle devient un instrument de la rue joué par les mendiants. À la Renaissance, elle redevient un instrument prisé pour les bals.

L’époque baroque la revoit dans la rue pour finalement retrouver ses lettres de noblesse par la fille de Louis XV (Adélaïde), qui s’y intéresse ce qui incite les compositeurs de l’époque à écrire pour la vielle à roue.

Finalement, elle perd de plus en plus de popularité jusqu’au début du 20e siècle. Vers 1970, la musique traditionnelle lui redonne encore plus de popularité.

De nos jours, la vielle à roue est redécouverte et utilisée par des groupes rock, de jazz, etc. La musique contemporaine a redécouvert cette sonorité si particulière.

La construction de la vielle à roue laisse une grande liberté quant à la forme ou le choix du bois utilisé. Toutefois, s’il vous prenait l’idée d’en construire une, prévoyez un à deux mois ou à tout le moins, 150 heures de travail…

Nous remercions M. Thonon pour la générosité de son exposé.

 

Francine Boisvert

 

 

 

 
Lauréat Prix littéraire France-Québec 2017
Vign_photo_CG-Poliquin-1

CHRISTIAN GUAY-POLIQUIN REMPORTE

LE PRIX LITTÉRAIRE FRANCE-QUÉBEC 2017 

POUR SON ROMAN   Le poids de la neige 


Paris, le 24 octobre 2017 – Le Prix littéraire France-Québec 2017 est attribué à Christian Guay-Poliquin pour son roman Le poids de la neige, publié en 2016 au Québec aux éditions La Peuplade.

 

 «Je suis très touché d’apprendre que lecteurs français ont choisi d’honorer Le poids de la neige. Au fond, peut-être que l’hiver n’est pas qu’un trait de la nordicité mais bien un catalyseur de relations humaines… Je me considère chanceux de pouvoir ainsi participer à l’aventure de la littérature québécoise en dehors de ses frontières. Merci!» a réagi l’auteur au moment d’apprendre sa victoire

 

Selon Corinne Tartare de la Fédération France-Québec / francophonie, « l’auteur utilise très bien les silences et la rudesse du décor pour maintenir une tension qui absorbe le lecteur. C’est un livre que chacun pourra apprécier à sa manière, mais que tous se doivent de découvrir ».

 

Ce prix, doté d’une bourse de 5 000 €, sera remis en mars 2018 par la Déléguée générale du Québec en France et la Fédération France-Québec / francophonie, au stand Québec Édition à l’ouverture du Salon du Livre de Paris. Le lauréat effectuera, au printemps, une tournée organisée par la FFQ /F à travers la France.

 

Cette année, plus de 800 membres répartis au sein de 39 comités de lecture en régions ont pris part au choix du lauréat. Outre Le poids de la neige,deux autres romans étaient en lice : Bercer le loup de Rachel Leclerc (Leméac) et L’interrogatoire de Salim Belfakir d’Alain Beaulieu (Druide). Les trois finalistes avaient été sélectionnés par un jury formé de professionnels du milieu littéraire et de représentants des comités de lecture de la Fédération France-Québec / francophonie.

 

En France, Le poids de la neige sera publié en janvier 2018 aux Éditions de l’Observatoire et il est présentement disponible à la Librairie du Québec à Paris.

 

Le Prix littéraire France-Québec est une initiative de la Fédération France-Québec / francophonie, soutenue par la Délégation générale du Québec en France, le ministère des Relations internationales et de la Francophonie du Québec, le ministère de la Culture et des Communications du Québec, la Délégation générale à la langue française et aux langues de France, l’Association internationale des études québécoises et le Consulat général de France à Québec. Son objectif est de contribuer à la promotion en France de la littérature québécoise et de favoriser la rencontre et les échanges entre les auteurs québécois et les lecteurs français. Plus de renseignements sont disponibles sur le site de la Fédération, à l’adresse suivante : www.francequebec.fr/prix-litteraire.

 
Visite du circuit patrimonial de Boucherville
Vign_AQF-M_20170912_03

Le 27 septembre dernier, nous étions une vingtaine de personnes à avoir eu le plaisir d’être accompagnées par Madame Huguette Ducharme, guide chevronnée de la Société d’histoire des Îles-Percées.

Elle nous a fait découvrir le patrimoine de Boucherville en nous parlant de l’église Ste-Famille, son architecture, son histoire ainsi que plusieurs maisons historiques sises dans le village environnant.

Elle nous a également entretenus sur la vie de Pierre Boucher, fondateur de la ville de Boucherville.

Quel plaisir nous avons eu de déambuler dans les rues étroites tout en apprenant une foule de faits très intéressants sur les us et coutumes de l’époque.

Nous la remercions très sincèrement pour cet après-midi découvertes et nous espérons que d’autres membres de l’Association pourront profiter de la même expérience dans un avenir rapproché.

 

Helen Edmunds

 
Visite du Vieux-Boucherville en photos
Lancement des activités 2017-2018

Le mardi 12 septembre quelque soixante membres de l’association Québec-France Montérégie étaient présents à la salle Raymond-Lévesque de la bibliothèque Jacques-Ferron pour le lancement des activités de la saison 2017-2018.

La présidente, Madame Suzanne Lachance, a présenté le calendrier des activités de la saison. Ce fut également l’occasion de souligner la contribution des membres du comité organisateur de la soirée du 40anniversaire, Denis Lussier, Lucille Pagé, Jeanine Lahaie et Micheline Richard. Leur engagement et leur implication ont permis de faire de cette soirée un franc succès. La contribution de deux autres membres de l’association a aussi été soulignée, soit celle de Hélène St-Onge qui a été membre du conseil d’administration pendant 12 ans et Hélène Bastien qui en a été membre pendant 6 ans.

A suivi la conférence de M. Guy Ménard qui a su nous communiquer le plaisir qu’il a eu et les découvertes qu’il a faites pendant son séjour de cinq semaines en Provence en compagnie de son épouse.

C’est à partir d’un appartement situé au cœur historique de la ville d’Aix-en-Provence que M. Ménard a sillonné la Provence, cette région de la France si prisée des touristes aussi bien pour son ensoleillement que ses richesses historiques, artistiques et culinaires.

À Aix, se trouve la cathédrale Saint-Sauveur qui abrite le baptistère datant du cinquième siècle et le cloître construit au douzième siècle. C’est aussi la ville de Paul Cézanne qui, avec son ami Émile Zola, a longtemps fréquenté le célèbre café Les 2 Garçons ouvert en 1792. Un café qui a vu défiler bien des célébrités parmi lesquelles on compte Trenet, Churchill, Cocteau, Picasso et Patrick Bruel.

C’est à Marseille, autre ville importante de la Provence et deuxième ville de France, que s’est ouvert en 2013 le Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée, le MUCEM. Dites à un Français que vous êtes allé à Marseille, il vous demandera à coup sûr, et avec raison, si vous êtes allé à ce musée flottant entre le ciel et l’eau à l’entrée du Vieux-Port.

À Avignon se trouve le Palais des Papes, forteresse gothique du Moyen Âge qui fut la résidence de neuf papes. Avignon, c’est aussi le pont, de son vrai nom Saint-Bénézet, que nous chantons depuis longtemps et qui a conservé depuis sa construction au douzième siècle quatre arches sur les vingt-deux qu’il comptait au départ.

La Provence c’est aussi de nombreux villages qui rivalisent de charmes et de sites enchanteurs. Le petit village Les Baux-de-Provence, site d’un des plus vieux château féodal d’Europe, ne compte que 400 habitants, mais le million de visiteurs qu’il accueille chaque année indique à quel point c’est à inclure sans faute dans un séjour en Provence. Installé à Lourmarin, le célèbre écrivain britannique Peter Mayle a surement contribué à accroitre la présence des nombreux touristes qui visitent ce village magnifique. À Cassis, avec ses 2 800 heures d’ensoleillement par année, l’heure du pastis est quotidiennement à l’horaire.

Parmi les autres endroits que nous a présentés M. Ménard, la grotte du massif de Sainte-Baume où Marie-Madeleine a passé durant les trente dernières années de sa vie, les lieux de création de Van Gogh, l’île d’If, rendu célèbre par le roman d’Alexandre Dumas, Le Comte de Monte-Cristo et bien d’autres lieux de la Provence tous aussi ensoleillés les uns que les autres.

Enfin, lorsque M. Ménard a présenté des images des plats typiques de la Provence, les membres de l’association ont pu reconnaître la plupart des plats de la bouillabaisse à la soupe au pistou en passant par la salade niçoise.

La soirée s’est terminée par un verre de l’amitié où les membres ont pu profiter d’un moment pour prendre plaisir à échanger.

 

Alain Lessard

Photos J. Landry & F. Boisvert

Vign_AQF-M_20170912_04
Le lancement en photos
 
Visite du Centre Marie-Rose - lieux historiques
Vign_AQF-M_Centre_Marie-Rose_02

Le 15 août dernier, plus d'une vingtaine de membres et amis visitaient, accompagnés de guides, le Centre Marie-Rose, rue St-Charles Est, à Longueuil.

Ces lieux ont donné naissance à la Congrégation des Sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie (SNJM), une communauté de sœurs éducatrices fondée en 1843 par Eulalie Durocher ( Bienheureuse Marie-Rose Durocher ) 1811-1849, originaire de Beloeil, une femme de foi et de courage, attentive aux besoins de son époque.

Le 9 août 1844, religieuses et élèves emménagent dans leur nouvelle demeure, le couvent de Longueuil, maintenant prêt à les accueillir.

Visite de

  • la Maison de fondation (autrefois située au bord du fleuve Saint-Laurent, en face de l'église Saint-Antoine-de-Padoue, et) déménagée sur le terrain du couvent en 1959;

  • le vieux couvent, premier pensionnat devenu Maison de la Congrégation (siège social) après le départ des élèves en 1982;

  • la chapelle du couvent bénite en 1847;

  • les pièces historiques où a vécu Mère Marie-Rose (chambre et bureau);

  • la salle du chapitre, lieu de rencontres du Conseil où se prenaient les décisions importantes;

  • le musée avec sa murale qui dépeint les lieux géographiques de nos origines;

  • des artefacts qui rappellent la fondatrice et ses collaboratrices des premières heures: 
    Mélodie Dufresne (Marie-Agnès), 
    Henriette Céré (Marie-Madeleine), 
    Edwidge Davignon (Véronique-du-Crucifix 
    et Salomé Martin (Thérèse-de Jésus).

  • l'exposition À la recherche du ruisseau perdu.

Au cœur du Vieux-Longueuil actuel, qui pourrait soupçonner que le ruisseau Saint-Antoine y coulait? Pourtant, la première église et le château fort de Longueuil ont été construits près de ses berges. Avant de se déverser dans le fleuve Saint-Laurent, le ruisseau Saint-Antoine prenait sa source dans les terres, sillonnait des fermes dont les lots ont été organisés afin de permettre à chacun d’avoir un point d’accès à l’eau, contournait le Couvent des Sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie, puis traversait le Parc de la Baronnie. À partir des années 1950, le ruisseau est séparé du fleuve pour contrer les effets des inondations, ensuite empierré, détourné vers les égouts puis comblé. Des fouilles archéologiques près de l'ancienne embouchure du ruisseau, ont permis de découvrir des traces de la présence amérindienne de plusieurs milliers d'années et des fondations de la ville de Longueuil.


Par la suite, les participants se sont réunis au restaurant La Piazzetta,afin de fraterniser.

Photos J. Landry

 
Centre Marie-Rose - photos
 
In Memoriam
Vign_ClaudeFleury

Monsieur Claude Fleury, Français québécoisétait membre de notre association depuis 2008.  Plusieurs d'entre nous l'avons côtoyé, d'autres, bien connu.

Le Conseil d'administration de l'Association Québec-France - Montérégie offre ses plus sincères condoléances à son épouse, Denise Lacombe, à la famille et aux proches de Monsieur Fleury.


Vous trouverez toutes les informations concernant les funérailles sous le lien suivant.

http://www.cfgrandmontreal.com/avis-de-deces/claude-fleury-143914/

14 juillet 2017 - Déjeuner sur l'herbe
Vign_AQF-M_14_juillet_2017_02

À l'occasion de la Fête Nationale des Français, l'Association Québec-France - Montérégie a organisé un pique-nique au Parc Michel-Chartrand, à Longueuil. Après l'hymne "La Marseillaise", plus de 50 Québécois et Français d'ici ont partagé un repas sur l'herbe.

L'occasion était bonne, pour souligner plus de 35 ans d'appartenance à l'association, de Marcel Fournier et de sa conjointe, Lucille Pagé. L'AQF Montérégie leur ont d'ailleurs remis un certificat et une carte de membre-à-vie.

Le groupe fut rejoint par deux députées des circonscriptions avoisinantes: Diane Lamarre (Taillon) et Catherine Fournier (Marie-Victorin), venues partager repas et plaisir.

La députée Diane Lamarre a profité de l'occasion pour souligner le bénévolat au sein de l'organisation, en décernant un certificat de reconnaissance à Jacques Landry, membre du Comité d'Administration de l'AQF Montérégie. Ce dernier est l'édimestre de l'association montérégienne, mais aussi du Réseau Québec-France (national).

La rencontre se termina par la dégustation de desserts aux couleurs françaises.

Photos:  J. Landry; C. Hachez; L. Prévost

14 juillet 2017 - les photos
 
14 juillet 2017
Vign_14_juillet

Chers amis Français, c’est avec enthousiasme que l’Association Québec-France Montérégie vous souhaite une joyeuse Fête Nationale!

 

De la Montérégie, nous la célébrons avec vous. Car le Québec est fier de son héritage français, de la richesse culturelle qui en découle, et dont il est le représentant en cette partie d’Amérique.

 

Portons ensemble à nos lèvres le verre de la Liberté, échangeons la poignée de main de l’Égalité, et donnons-nous la chaleureuse accolade de la Fraternité!

 

Que cet esprit qui a élevé la France aux premiers rangs des démocraties occidentales nous anime encore et toujours. Que l’amitié qui lie nos deux pays demeure à jamais. Nous avons, à l’égard de ce précieux trésor, un devoir de préservation et d’ancrage dans la contemporanéité.

 

Bonne fête, chers amis Français!

 

 

 

 

Suzanne Lachance

Présidente

 

 
Intermunicipalités - Longueuil
Vign_IMG_0906

La ville de Longueuil nous reçoit

 

Mardi, le 4 juin, la mairesse Caroline St-Hilaire recevait dans ses bureaux Raphaël Gabach de Toulouse, celui-ci participant au programme Intermunicipalités de l’AQF-M.

Mme Suzanne Lachance, présidente de l’Association, ainsi que quelques membres étaient aussi présents à cette rencontre.

 

Madame la Mairesse, après avoir conversé avec Raphaël, lui a offert des sacs remplis de cadeaux offerts par la ville de Longueuil, ce qui a surpris et réjoui à la fois notre ami toulousain.

 

Puis, en début d’assemblée municipale, Mme St-Hilaire a souligné la présence de Raphaël et expliqué en quelques mots ce qu’est l’Association Québec-France et ce programme d’échanges entre villes. Rappelons-nous que c’est elle-même qui avait composée et lu la dictée de la Francofête en mars dernier.

 
Intermunicipalités - St-Bruno-de-Montarville
Vign_IMG_0890

Accueil chaleureux à l’hôtel de ville de Saint-Bruno-de-Montarville

 

C’est dans une ambiance chaleureuse et conviviale que le maire de Saint-Bruno-de-Montarville a accueilli Charmaine Soreau le lundi 3 juin dernier. Mme St-Arnaud, mère de Mathieu Frigon parti à La Rochelle dans l’échange, et famille hôte de Charmaine avait aussi été conviée. Mme Suzanne Lachance, présidente de l’AQF-M et instigatrice de cette rencontre, ainsi que quelques membres de l’Association assistaient à cette assemblée.

 

Avant la séance du conseil municipal, M. le maire Martin Murray a invité Charmaine à expliquer aux membres du conseil municipal ainsi qu’à l’assemblée présente, pourquoi elle avait choisi de faire partie de cet expérience et pourquoi à St-Bruno. Il a ensuite demandé à Mme St-Arnaud, les raisons qui l’avaient amenée à s’engager dans ce projet.

Enfin, notre Présidente a été invitée à présenter l’Association Québec-France. Elle en expliqua les objectifs et décrit quelques-unes de ses activités sans oublier de mentionner l’existence de la Fédération France-Québec, notre vis-à-vis en France.

M. Murray a conclu en disant qu’il croyait en de tels projets et qu’il espérait voir cet échange se renouveler à St-Bruno dans les années futures.

Célébrons notre Fête Nationale
Vign_Suzanne_Lachance

Quelle chance, chers membres et amis, que notre Fête Nationale ait lieu au solstice d’été! C’est la fin des classes, le temps des vacances en famille, du délassement, du plaisir de jouir des températures enfin clémentes.

 

C’est pendant les jours les plus longs de l’année, alors que le soleil nous inonde de ses lumières les plus douces, que nous célébrons l’histoire de ce sarment de la France qui a essaimé partout en Amérique, qui l’a parcourue de long en large, découvrant un territoire et les peuples qui l’habitaient déjà.

 

Ce sarment a pris racine au Québec et s’est multiplié, engendrant une nation qui a pu croître sur son territoire et s’épanouir au plan culturel, donnant au monde des artistes parmi les plus grands.

 

Ce qui nous réunit, lors de cette fête, c’est l’importance que nous accordons à cet héritage que nous avons reçu, une histoire que nous chérissons, celle de la fondation de notre pays. Un legs qui a façonné ce que nous sommes en Amérique, et que nous désirons perpétuer. Ce qui nous réunit, c’est la culture que nous avons en partage autour d’une langue commune, source de fierté.

 

Bonne Fête nationale, chers Québécois!

 
Vign_Jean_Therrien

Longueuil, le 13 juin 2017

 

 

C’est avec un immense chagrin que nous avons appris ce matin le décès de notre cher ami, collègue du CA et trésorier de l’Association, Jean Therrien, au terme d’une brève et fulgurante maladie.

Les membres de l’Association qui ont assisté à l’Assemblée générale annuelle le 7 mai dernier, auront eu l’occasion de le côtoyer alors que rien ne laissait présager cette triste fin. Jean a même assisté à la première réunion du nouveau CA, qui a eu lieu le 10 mai. C’est donc avec stupeur et consternation que nous avons été mis au courant de son hospitalisation.

Nos pensées vont d’abord à sa conjointe France, notre amie et collègue qui a siégé au CA en 2015-2016, et à leurs enfants et petits-enfants, qui viennent de perdre leur père et un grand-père. Quant à nous, nous perdons un ami et un bénévole important de notre Association, puisqu’il en était à son troisième mandat à titre de trésorier.

Les coordonnées des funérailles.

 

 

Suzanne Lachance

Présidente

 
Renouvellement du pacte d'amitié entre l'AQF-Montérégie et Midi-Toulousain-Québec
Le 40e anniversaire de l'Association Québec-France Montérégie
 
Pour le 40e anniversaire

Diane Lamarre, Députée du Parti Québécois dans la circonscription de Taillon

- Pour souligner le 40e anniversaire de l'Association Québec-France Montérégie !

 
Nouveau Conseil d'administration
Vign_AQF-M_CA_2017-2018

Le 7 mai 2017, lors de l'Assemblée générale annuelle, un nouveau Conseil d'administration fut élu.  Suzanne Lachance fut réélue Présidente.  

Sur la photo, de g. à dr.:  Marc Thiffault, vice-présidence & logistique; Jean Therrien, trésorerie; Micheline Landry-Coossa, secrétariat & Francofête; Francine Boisvert, communications & registrariat; Suzanne Lachance, Présidence & financement; Alain Lessard, Intermunicipalités & hébergement;  Helen Edmunds, Prix littéraire Q-F Marie-Claire-Blais; Jacques Lafranchise, logistique; Jacques Landry, édimestre & Francofête.

  

L'Assemblée générale annuelle a réuni un bon nombre de membres de l'Association Québec-France - Montérégie, au Centre Olympia de Longueuil.  Viennoiseries et café pour débuter, et à 9 h 15 précis, l'assemblée fut ouverte, présidée par Denys Barbeau.   Une fois les délibérations terminés, certaines distinctions honorifiques furent décernées à nos membres les plus fidèles, que ce soit pour 25 ans, 30 ans ou 35 ans.  6 membres se méritent ces honneurs cette année.  Nous n'avons pas manqué de souligner l'assiduité remarquable de 2 membres au cours de la dernière année.

 

Puis, en guise de conclusion, pour bien nous récompenser, l'Association Québec-France - Montérégie a accueilli le trio français "Pas pour l'instant", venu de Nîmes, dans le Gard, pour nous enivrer de ses mélodies, des classiques de la chanson française.

 

Jacques Landry

Photos J. Landry & F. Boisvert

 
L'AGA 2017 en photos
In Memoriam
Vign_Andree_Guerin_1932-2017

Andrée Bertrand 1932-2017

 

Andrée Bertrand, née Guérin, épouse de feu Antonio Bertrand, fille de Joseph Denis Guérin et de Jeanne Boissonneault, est décédée le 9 mai 2017. Elle laisse dans le deuil ses enfants François-Marie (Yolande et ses enfants Marianne et Simon), Louis (Andrée) et ses fils Nicolas, Didier (Marie-Philippe) et Étienne, Marie-Josée (Marc) et ses enfants feu Camille, Thierry (Nicole) et Rafaël (Ann-Catherine), ses arrière petits enfants, beau-frère et belles-sœurs, plusieurs neveux et nièces, ainsi que de nombreux amis.

 

Les cendres de la défunte seront au Centre communautaire St-Louis, où elle fut organiste durant plus de 30 ans, au 220 Claude-Dauzat, Boucherville, ce samedi 13 mai 2017, à 11h00, et la famille recevra les sympathies jusqu’aux funérailles, lesquelles seront célébrées au même endroit à 12h30. Les cendres seront ensevelies ultérieurement à Sherbrooke. Des messes pour le repos de son âme sont largement préférées aux fleurs. 

 
Rencontre avec la *lauréate* du PLQFMCB, édition 2017
Vign_AQF-M_PLQFMCB_2017_6

C’est avec un grand plaisir que nous avons reçu Madame Parisa Reza, lauréate du Prix littéraire Québec-France Marie-Claire-Blais, édition 2017 pour son premier roman :  Les jardins de consolation,  qu’elle a rédigé directement en français et pour lequel elle s’est aussi méritée en 2015, le prix Senghor. Du nom du poète-président sénégalais, Léopold Sédar Senghor, ce prix souhaite encourager au niveau international l’utilisation de la langue française comme outil d’expression écrite.

Cette romancière d’origine Iranienne, très douée nous a parlé de son roman avec enthousiasme et simplicité ce qui nous a ravis. Un évènement convivial qui s’est déroulé sous forme d’échanges. Elle nous a parlé de son processus de rédaction, comment a germé l’idée. Elle a répondu aux questions avec des détails très intéressants, questions qui portaient sur ses personnages et aussi sur les évènements politiques qu’elle rapporte.

On dit de son roman : « Cette auteure sait raconter. Elle a pris soin de donner du corps à ses personnages et le lien entre eux et leur environnement historique et politique n’est jamais lourd. »

Son 2e roman, Le parfum de l’innocence vient tout juste de paraître. Madame Reza poursuit son exploration de l’histoire iranienne du XXe siècle avec cette même fresque familiale. Roman que nous lirons avec grand plaisir.

Nous souhaitons adresser un remerciement spécial à Madame Manon Trépanier de la Librairie Alire de la Place Longueuil qui, comme à chaque année, nous a accueillis si chaleureusement. Cette année, 28 personnes ont participé à cette rencontre littéraire.

Hélène Bastien

Photos J. Landry

 
Prix littéraire Québec-France Marie-Claire-Blais 2017 - rencontre avec l'auteure
 
LA FÊTE DU FRANÇAIS
Vign_Maka_Kotto

Le 26 mars, couronnement de la Francofête 2017, nous célébrons notre langue maternelle. Une quarantaine de membres et amis de l’Association Québec-France Montérégie lèvent leur verre à cette langue : elle nous accompagne depuis l’enfance, décrit notre univers, nous permet de communiquer, nourrit notre imagination et chante les nuances de l’amour et de la vie!

Cette année, l’accent est mis sur la souplesse du français pour nommer l’univers technologique, en créant ou en adaptant des termes. Voici quelques exemples, suggérés par l’Office québécois de la langue française : émoticône, télésnober, pirate, nuage, nomade, avatar, héberger, favori, fureteur, canular.

En ouverture, notre invité, le député Maka Kotto, nous raconte avec émotion sa longue fréquentation du français depuis son Cameroun natal. Compte tenu du passé colonial, certains estiment qu’un jour, l’Afrique sera le continent le plus francophone. Pourvu que les autres francophones soient vigilants et prêts à accompagner ces peuples africains.

Ensuite, la mairesse de Longueuil, Caroline St-Hilaire, annonce le texte de la ludictée qu’elle a concoctée, mettant la Montérégie à l’honneur. La dictée elle-même est lue par Maka Kotto, puis reprise par Micheline Coossa. Dans un texte présentant une soixantaine de pièges, les meilleurs s’en tirent avec 8 ou 9 fautes.

Après le dîner, on continue à jouer avec les mots. Quelques membres nous présentent un texte de leur cru, devant inclure les 10 mots proposés cette année. À certains moments, on a sollicité la participation enthousiaste de l’assistance, pour identifier ces dix mots.

La remise de prix aux gagnants des divers exercices termine cette journée divertissante, enrichissante et fort appréciée.

Marc Thiffault

Photo J. Landry

 
Les 10 mots de la Francophonie - textes de participants
 
Liste des gagnants nationaux
Vign_Tourismots_2017_gagnants
 
Les photos de la Francofête 2017
Infolettre - février 2017
 
Programme Intermunicipalités
Vign_2016-1228_Affiche_Intermu-fi3815284x511

LE PROGRAMME, EN QUELQUES MOTS

 

Le programme Intermunicipalités permet à des jeunes étudiants québécois d’occuper un emploi d’été en France, de découvrir les richesses d’un autre pays francophone et de vivre dans un environnement professionnel et culturel différent.  Depuis la création du programme en 1982, c’est environ 4 000 jeunes québécois qui ont pu vivre cette expérience et enrichir leur profil en découvrant les différences culturelles mais aussi les variations de la francophonie.

 

LE PRINCIPE

 

Comme son nom l'indique, le programme Intermunicipalités fonctionne sur des partenariats entre municipalités. Une municipalité française et un municipalité québécoise libèrent un ou plusieurs postes d’emploi d’été dans leur municipalité pour un (ou plusieurs) candidat(s) du pays d’en-face. Le candidat français ira travailler dans la municipalité québécoise et le candidat québécois dans la municipalité française. Pour participer, les jeunes doivent être résidents de l’une des municipalités inscrites au programme 2017. Sinon, nous essayons d’offrir chaque année des offres d’emploi « sans réciprocité » ouvertes aux candidats qui ne résident pas dans une ville inscrite au programme.

 

OPPORTUNITÉS EN 2017

 

En 2017, les villes de Longueuil et de Saint-Bruno-de-Montarville, en partenariat avec l'Association Québec-France-Montérégie, participeront au programme Intermunicipalités.  Il y aura donc un emploi d'été, de huit (8) semaines, offert à des étudiants, résidents de :

Il est important de respecter les dates-limites d'inscription.

Infolettre - février 2017
 
In Memoriam
Vign_Roch_Ouellet

Longueuil, le 16 février 2017

Chers membres et amis,


C’est avec une profonde tristesse que nous avons appris, hier, que l’un de nos membres, Monsieur Roch Ouellet, de Longueuil, a été emporté par un cancer. Monsieur Ouellet s’est joint à notre Association en 2005, et assistait, depuis, assidûment à nos activités. Sa conjointe, qu’il laisse dans le deuil, madame Laurence Juneau, a été membre du Conseil d’administration à titre de trésorière, au cours des années 2010-2011.

Outre d’autres membres de sa famille, il laisse derrière lui sa fille Martine, qui est la députée de la circonscription électorale de Vachon et fidèle partenaire de notre Association.

Nous transmettons à tous les membres de la famille, ainsi qu’aux proches de Roch Ouellet, nos plus sincères condoléances.

Comme nous n’avons pas encore les informations relatives aux dispositions prises par la famille suite au décès, nous recommandons à nos membres de surveiller les annonces dans les médias.


Suzanne Lachance

Présidente

Association Québec-France Montérégie

La Saint-Valentin avant l’heure
Vign_AQF-M_St-Valentin_2017_21

Le vendredi 10 février dernier se réunissaient plus de soixante personnes pour fêter la Saint-Valentin à saveur midi-toulousaine à la chapelle de la Maison Gisèle-Auprix-St-Germain.

Pour créer l’ambiance, les tables avaient été décorées des couleurs de circonstance. À l’arrivée, on dirigeait les invités vers des tables étiquetées au nom de chansons d’amour françaises comme La Bohème, l’hymne à l’amour, La balade des gens heureux. De plus, un diaporama de photos de Toulouse tournait en boucle sur grand écran.

Pour ouvrir la soirée, on nous a présenté une petite vidéo de nos amis du Midi-Toulousain exprimant leur amitié et levant leur verre à notre santé. Ce à quoi nous avons répondu avec enthousiasme tout en étant filmés.

L’atmosphère festive n’a pas été créée seulement par le décor, mais surtout par les gens présents, ceux-ci n’hésitant pas à chanter et danser au son de l’accordéon musette de M. Mario Bruneau dont le répertoire semble infini…

Je crois que nous devons une grande partie de la réussite de cette soirée à notre traiteur de la P’tite Charcuterie, Daniel Robert, qui non seulement nous a régalés, mais a participé activement au service avec une bonne humeur toute contagieuse! Tout le repas était délicieux, particulièrement le cassoulet goûteux à souhait et le dessert grandement apprécié des convives.

Avant le dessert, Louise Prévost a fait tirer, tel qu’annoncé au cours de la campagne de recrutement, des prix aux nouveaux membres et à leurs recruteurs de même qu’aux membres ayant renouvelé leur adhésion. Elle en a profité pour souligner la présence de Mme Andrée Lapointe, Directrice générale des Grands Explorateurs et à qui on doit de nombreux dons tels des billets pour les conférences, des DVD, des livres de recettes.

La soirée s’est terminée par une annonce des prochaines activités sans oublier le tirage de quelques cadeaux pour toutes les personnes présentes.

Micheline Landry Coossa

Photos J. Landry & F. Boisvert

 
La soirée de la Saint-Valentin en photos
L'association Midi-Toulousain-Québec salue l'association Québec-France-Montérégie
 
Notre romancière qui vient de loin, Kim Thúy
Vign_AQF-M_Kim-Thuy18

Amoureuse des mots, amoureuse de notre langue française, voilà des qualificatifs qu’on attribue à cette chaleureuse écrivaine du monde qu’est Kim Thủy. Devant un auditoire conquis de plus de 80 personnes, Madame Thủy nous a présenté une conférence très captivante.

Arrivée au Québec à l’âge de 10 ans, elle nous a raconté le voyage de toute sa famille depuis le Vietnam en bateau, avec de nombreux « boat people ». Voyage qu’ils ont dû reprendre à deux reprises. « Le pire ce n’est pas la faim ou la soif, mais bien de ne pas savoir ce qui va nous arriver » dit-elle.

Elle a fui le Vietnam pour avoir accès à l’éducation

Spontanée, pétillante avec une énergie joyeuse et un charisme évident, elle nous a raconté quelques anecdotes plus savoureuses les unes que les autres vécues dans sa carrière. Fière représentante de la littérature québécoise, elle parcourt le monde, invitée aussi bien en Inde, qu’au Danemark où elle a reçu son prix de la Princesse Marie, qu’en Roumanie, qu’en France et qu’au Japon. Elle nous fait part qu’en tous ces endroits, dans les universités, il y a un département d’études québécoises. « Le Québec a un rayonnement incroyable à l’extérieur du pays » 

Même si elle parle le vietnamien bien sûr et aussi l’anglais, elle écrit seulement en français. « Le français, c’est la langue qui m’a mise au monde » dit-elle. Pour elle, le français est une langue d’amour et de liberté.

Elle a remporté de nombreux prix littéraires dont le prestigieux prix du Gouverneur général pour Ru paru en 2010.

Elle est porte-parole pour le Petit Robert. Elle nous fait une proposition : trouver un mot spécifique pour remplacer le verbe aimer lorsqu’il s’agit d’aimer « amoureusement » et l’envoyer à Guy Bertrand, conseiller linguistique à Radio-Canada. Quelle fierté pour nous, dit-elle, si ce mot provenait du Québec.

Merci à Madame Thủy pour cette si belle soirée passée en sa compagnie. Nous avons été enchantés. Nous nous proposons de lui remettre une carte chouchou……


Hélène Bastien

Photos J. Landry

 

 

 
Kim Thúy - en photos
 
La fête des Rois - 6 janvier 2017

Un léger recul, suite à la préparation du déroulement de la fête des Rois, sa réalisation, le protocole du couronnement de la Cour Royale, nous permet de constater la satisfaction d'un bon déroulement.

Deux tables d'accueil bien identifiées favorisaient la fluidité d'entrée des invités. Une autre table incitait l'adhésion des nouveaux membres.

Madame la présidente, Suzanne Lachance, souhaite la bienvenue à 61 de participants dont une quinzaine de nouvelles figures. Soulignons la présence du Président de l'association Rennes-Québec, accompagné de sa dame et quelques autres Français.

Louise Prévost a insisté sur le concours de recrutement. On tente aussi de recruter des hôtes potentiels pour l'hébergement.

Chacun avait son goûter. Imaginez un peu... il y avait de très beaux paniers... La musique, la danse, les jeux, ont su distraire l'assistance. La participation des invités fut remarquable: lors des jeux, on a pu identifier des personnes concentrées, joyeuses, ambitieuses (quelqu'un a même tenté de soudoyer une juge...).

Deux énormes, plus trois petites Galettes des Rois furent servies. Ce qui a suscité une discussion sur l'origine de la galette, cuisinée surtout au nord-ouest de la France, relativement à la couronne, une recette différente dans le sud.

La Reine Louise (première) et le Roi Denis (premier) ont tous deux cédé leur couronne, leur sceptre et surtout leur trône, à la Reine Florence et au Roi Raymond.

Sur des airs des Fêtes, on quitte les lieux dans la joie.

Bravo à chacune et chacun pour sa participation à une rencontre réussie!

Hélène St-Onge

Photos:  J. Landry

Vign_15965077_1525682414127666_4538819249096196810_n
 
Veve les Rois ... et les Reines - PHOTOS
Un seul endroit pour tout ça, vraiment ?
Vign_Infographie-256-banniere-communication-transformation-digitale-530x200

Auriez-vous le goût d’assister à des conférences, souvent à Longueuil ou dans les environs, pour mieux connaître l’histoire, le vécu, les activités qui nous relient à la France, rencontrer Kim Thuy, participer à un souper festif de la Saint-Valentin à saveur Midi-Toulousaine, avec des gens qui partagent les intérêts d’ici et de là-bas ?

Auriez-vous le goût de participer à la Francofête en mars et même de vous mesurer à la dictée où tous les Québécoises et Québécois sont conviés, de composer un court texte avec des « mots suggérés », à l’occasion d’un repas entre amis ?

Auriez-vous le goût de faire partie d’un comité de lecture pour déterminer le lauréat du Prix Québec-France Marie-Claire-Blais, et même de rencontrer le récipiendaire français dudit prix et d’échanger avec lui ?

Auriez-vous le goût d’assister à des rencontres-conférences, parfois sérieuses, parfois amusantes, mais toujours agréables et enrichissantes, où il fait bon de partager tantôt avec le conférencier, tantôt avec les participants ?

Avez-vous déjà pensé visiter la France, à la ville ou à la campagne, en logeant dans des familles avec qui il serait possible de partager nos ressemblances et nos différences ?

Et pourquoi -pas, en retour, les accueillir ici bien simplement ?

Est-ce que vos jeunes adultes de 18 ans ou plus auraient le goût d’un travail d’été dans une ville ou une commune de France, avec hébergement en famille ? En retour, vous pourriez loger un jeune Français qui aurait un emploi dans votre municipalité en Montérégie. Ce serait un échange Intermunicipalité !

Ou, sans échange, ce pourrait être un travail de Vendanges ?

Et plus encore !

Vous devez bien vous dire : « Mais à combien d’endroits devrais-je m’inscrire pour avoir droit à tout ça ?»

La réponse est simple : à un seul endroit ! C’est ce que vous offre Association Québec-France - Montérégie depuis bientôt 40 ans. Elle est reconnue comme organisme culturel par la ville de Longueuil.

Pour en connaître davantage, nous vous invitons à consulter le site internet pour découvrir tous les avantages d’être membre, ici au Québec, ou en France.

Pour toute question, vous pouvez écrire à l’adresse courriel ci-dessous ou sur Facebook.

Pour ajouter au plaisir, toute personne qui adhérera à Québec-France -Montérégie d’ici le 19 janvier, soit par courrier ou sur place lors d’une activité, aura droit de participer à un tirage lors de la Fête de la Saint-Valentin, le 10 février prochain, à la Maison Gisèle-Auprix-St-Germain, dans le Vieux Longueuil. Les membres qui participent au recrutement auront également droit au tirage !

Évidemment, on ne devient pas membre pour gagner un prix, mais pour le plaisir de partager des activités variées, culturelles, amicales, et à meilleur prix !

Au plaisir de vous y rencontrer !

Louise Prévost

Responsable du Comité de promotion

450 670-9243

qfmonteregie@gmail.com,

https://www.facebook.com/AQF.Monteregie

http://www.quebecfrance-monteregie.org

 
RQF - Mot du Président
Vign_Andre_P_Robert-fi2743432x122

Bonjour membres et amis de Québec-France.


Samedi le 27 aout 2016, j’acceptais d’assumer la présidence de l’Association Québec-France avec le mandat du Conseil d’administration de la transformer en Réseau Québec-France. Après 4 mois de travail, l’objectif principal a été atteint le 21 décembre 2016. Nous avons des nouveaux règlements généraux et des mesures transitoires qui régularisent ce changement de nom et de mode de fonctionnement. Merci à tous ceux et celles qui ont cru dans ce projet audacieux.


Mais le travail n’est pas terminé et l’année 2017 nous amène de nouveaux défis. Il faut maintenant compléter la phase d’enregistrement en association des trois dernières régionales actives ce qui nous permettra de couvrir l’ensemble du Québec avec les 18 associations Québec-France régionales autonomes. En parallèle, chaque Association Québec-France régionale doit adhérer au Réseau Québec-France et ainsi créer un puissant réseau d’amitié franco-québécoise. Il reste ensuite à chacun de nous de témoigner de ce réseau d’amitié dans notre entourage et d’inviter les personnes intéressées à joindre une association régionale autonome de notre Réseau Québec-France.


Comme chaque Association Québec-France est autonome, elle peut participer à aucun, à un ou à plusieurs des 6 programmes nationaux offert aux membres de Québec-France. Déjà les éditions 2017 des programmes de la Francofête/Tourismots, des intermunicipalités et du Prix littéraire Québec-France Marie-Claire-Blais sont en action et vous pouvez suivre leur évolution sur notre site Internet. Je vous rappelle que les membres actifs d’une Régionale et d’une Association bénéficient des mêmes avantages et des mêmes privilèges que les membres actifs de chacune des autres Régionales et Associations et des associations autonomes de la Fédération France-Québec/francophonie.


Je vous invite tous à notre prochain grand rendez-vous le 3 juin 2017 pour l’Assemblée générale annuelle des membres de Québec-France. L’Association Québec-France-Montérégie a été mandaté pour organiser l’AGA et aussi profiter de l’occasion pour fêter le quarantième anniversaire de sa fondation.


Bonne et heureuse année 2017.


André-P. Robert, président

Réseau Québec-France

Sherbrooke le 3 janvier 2017

 
Message de Suzanne Lachance, présidente
Vign_pixiz-07-12-2016-03-30-23

Chers membres,


Alors que vous avez manifesté votre fidélité à votre Association par votre présence constante à ses activités, la partie automnale de sa programmation s’est déroulée à un rythme soutenu.


Nous avons eu ensemble un aperçu de l’œuvre de Toulouse-Lautrec, abordé la question des relations entre Français et Amérindiens, visité le Musée des Hospitalières, tout en se réservant du temps pour déjeuner ensemble. Et puis, le 12 novembre dernier, nous avons participé à la transformation de notre Association en Réseau!


Pendant ce temps, avec l’implication très active de certains d’entre vous, un concours de recrutement a été lancé, dont la conclusion aura lieu le 10 février prochain. Quant au Comité des festivités du 40ième, il s’est affairé à nous préparer de belles surprises pour le 3 juin prochain.


Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, nous avons appris que notre région, la Montérégie, sera à l’honneur pour la Francofête au mois de mars! Ceux et celles qui participeront à la Ludictée auront le plaisir de décrire les attraits touristiques de leur région!


En outre, notre Association a accepté d’héberger le programme Prix littéraire Marie-Claire Blais. Nous sommes fiers de vous annoncer que la direction nationale du projet a été confiée à l’une de nos membres, Mme Carole Lafond-Lavallée.


Parallèlement à tout cela, le programme Intermunicipalités 2017 a été lancé. Nous espérons la participation de plusieurs municipalités de la Montérégie, afin d’envoyer en France quelques-uns de nos jeunes pendant l’été, et accueillir chez-nous quelques jeunes Français en échange.


Notre Association a le privilège de compter sur des trésors de générosité et de créativité de la part de ses membres, et pour ma part, j’ai le grand bonheur d’être entourée par une équipe plus que compétente, qui vous est complètement dévouée. J’en profite pour remercier chacune de ces personnes, et toutes celles qui consacrent temps et énergie à nous faire passer de bons moments ensemble, tout en partageant notre passion commune pour la France.


Je vous souhaite de très Joyeuses Fêtes, de passer d’heureux moments avec famille et amis, et espère vous rencontrer à notre prochaine activité, le 6 janvier prochain, alors que nous entamerons la deuxième partie de notre programmation et dégusterons ensemble la Galette des Rois!



Suzanne Lachance

Présidente

Rencontre du Temps des Fêtes
Vign_DSC2494

Le 6 décembre, en matinée, le Conseil d'administration a tenu une autre importante réunion mensuelle, afin de vaquer aux affaires de l'Association.  Par la suite, tous se sont retrouvés au "Bistro Louis XIV aurait aimé ..." à Saint-Bruno-de-Montarville, où se sont joints conjoints et quelques membres des comités qui assistent le Conseil d'administration.  Nous avons levé notre verre à l'année qui s'achève et avons partagé un excellent repas.

Et maintenant, faisons place au Temps des Fêtes!



 
UNE VISITE AU MUSÉE DES HOSPITALIÈRES
Vign_DSC2404

À l’aube du 375ième anniversaire de la fondation de Montréal, les membres de l’AQF Montérégie ont visité le Musée des Hospitalières, le 23 novembre dernier.

Avant la visite du Musée, quelques membres (21) se sont réunis au restaurant le Breizh, rue St-Laurent, afin d’échanger entre eux, et se régaler des excellentes crêpes à la farine de sarrazin, spécialité de cette crêperie bretonne.

Une fois au Musée, un groupe imposant de 32 personnes a effectué la visite, laquelle était commentée par une guide-bénévole.

Au rez-de-chaussée du Musée, on est saisi par la beauté de l’escalier du XVIIième siècle qui orne le hall d'entrée. Il s’agit de l'ancien escalier de l'Hôtel-Dieu de La Flèche (France), où Jérôme Le Royer, sieur de La Dauversière, avec Marie de la Ferre, cofonde les Filles Hospitalières de Saint-Joseph en 1636. Cet escalier (restauré) a été transporté en pièces détachées directement de France en 1953 pour souligner la relation privilégiée entre l’Hôtel-Dieu de La Flèche et l’Hôtel-Dieu de Montréal.

La visite débute par des explications sur le projet de ce groupe de dévots, de mystiques, dont faisait partie Jérôme Le Royer de la Dauversière, qui avaient en tête une mission de colonisation et d’évangélisation à Ville-Marie, et qui ont pu bénéficier de l’aide financière considérable de Mme de Bullion. Ainsi, lorsque Jeanne-Mance, missionnaire laïque, a fondé l’Hôtel-Dieu, avec l’aide des religieuses de la Congrégation des hospitalières de Saint-Joseph, son but était de soigner et éduquer sans discrimination les habitants (Amérindiens et Français) de ce qui deviendrait, dans leur esprit, une colonie vouée à l’apostolat. D’ailleurs, on apprend que la venue du gouverneur de Maisonneuve à Ville-Marie n’était pas bien vue de la part du gouverneur de Québec, Charles Huault de Montmagny. Ce dernier ne voulait pas que le sieur de Maisonneuve aille fonder Montréal; il voulait plutôt le voir coloniser l’Île d’Orléans et les environs de Québec! Le gouverneur de Maisonneuve lui a tenu tête. C’est peut-être de là, dit notre guide avec humour, qu’origine la proverbiale rivalité entre Québec et Montréal!

Jeanne-Mance fonde donc un dispensaire à l’intérieur du fort de Ville-Marie en 1642, puis l’hôpital à l’extérieur du fort (coin St-Paul et St-Sulpice) en 1644-1645. L’institution déménage en 1861 sur l’avenue des Pins et St-Urbain.

Lors de la visite, on peut voir des manuscrits d’époque, comme les lettres patentes, etc.. Mais de Jeanne-Mance elle-même, il ne reste que peu de documents parce que trois incendies majeurs en ont détruit plusieurs. On trouve toutefois une lettre, un testament olographe, un inventaire de biens. En fait, les historiens en ont appris sur elle grâce aux écrits de sa grande amie, Mère Marie Morin.

En cheminant à travers les diverses salles du Musée, on peut voir un retable de bois finement sculpté, des ornements et vêtements sacerdotaux brodés et divers objets de culte. Lorsqu’on visite l’espace réservé aux instruments de soins, il est intéressant d’en voir la panoplie mais on ne peut que se féliciter de l’évolution de la science médicale et des soins infirmiers! Plus loin, le comptoir de la soeur apothicaire, et les instruments, bouteilles et récipients dont elle se servait pour fabriquer les médicaments, ainsi que les posologies soigneusement consignées dans les livres.

Un espace grillagé nous donne un aperçu de la vie du cloître (et même des cellules des soeurs) où on apprend que les religieuses soignantes, isolées volontairement du monde, rompaient cet isolement pour les patients, mais devaient limiter leur conversation aux soins, et éviter les discussions reliées à la vie séculière.

Les soeurs assignées aux soins des malades étaient formées à cette fin, mais il faut attendre 1901 pour que des laïques le soient. C’est alors la fondation de l'École des « gardes-malades » où des laïques reçoivent une formation officielle de l’école Jeanne-Mance de l'Hôtel-Dieu de Montréal. Cette école a duré jusqu’en 1970. Des albums des photos des finissantes sont disponibles sur les tables, et on peut les consulter. En plus de cette école, des centres de formation ont été mis en place sur le site: formation spécialisée pour les techniciennes en laboratoire, en radiologie, école d'auxiliaires en nursing, de techniciennes en alimentation.

On apprend le rôle important de pionniers comme le docteur Hingston, qui a été à la fois chirurgien en chef, professeur et maire de Montréal. Ce chirurgien a effectué les premières chirurgies plastiques, et on lui doit une loi dictant une nouvelle politique sanitaire dans la ville.

Avec la crise des vocations religieuses et les nombreuses transformations marquant les institutions et établissements de santé (notamment le déménagement des activités de l’hôpital vers le CHUM), la question de l’avenir de l’Hôtel-Dieu s’est posée. Finalement, la Ville de Montréal a décidé d’acquérir le couvent, le musée, trois chapelles, des jardins et des bâtiments de service. Seule la crypte, qui abrite notamment les restes de Jeanne Mance, restera entre les mains de la congrégation. Les religieuses seront relocalisées dans le Pavillon Masson. Quant au Musée, il restera à sa place pour continuer à faire connaître l’histoire des Hospitalières de l’Hôtel-Dieu.

Nous n’avons pas pu visiter les jardins, mais la guide nous a fortement conseillé de revenir, car la visite en vaut le déplacement, semble-t-il.

Bref, ce fut une journée enrichissante au point de vue historique, et qui nous a permis d’apprécier l’apport encore très présent de la France au Québec et en Amérique.

 

Suzanne Lachance

Photos J. Landry

 
Photos de la visite au musée et repas au Breizh Café
 
Message de André-P. Robert, président national
Vign_Andre_P_Robert-fi2743432x122

 La transformation de l’Association Québec-France en 

Réseau Québec-France

Une nouvelle étape franchie le 12 novembre


Depuis le 27 août 2016, nous avons mis beaucoup d’énergie pour mener à bien le projet proposé par le Comité provisoire de transformer notre Association en Réseau. Lors de notre assemblée générale extraordinaire samedi le 12 novembre au Petit Opéra de Montréal, notre conseil d’administration a reçu l’appui, presqu’unanime, des membres de compléter ce projet en adoptant notre changement de nom, nos nouveaux règlements généraux et les mesures transitoires. Bien entendu, notre projet deviendra officiel suite à l’enregistrement et à l’acceptation du Registraire des entreprises du Québec.


Nous sommes heureux que les membres aient laissé au Conseil d’administration les moyens d’aider les 2 régionales encore actives, mais en difficulté de relève, à devenir très bientôt à leur tour des associations autonomes.


Notre projet de transformer notre Association avec des régionale dépendantes du national en un Réseau national de coordination des associations autonomes régionales est audacieux mais il s’inscrit dans notre volonté de donner à chaque région l’autonomie et les moyens qui sont propres à son développement particulier. Il reste maintenant à chacun de nous de témoigner de notre réseau d’amitié dans notre entourage et d’inviter les personnes intéressées à joindre une association autonome régionale de notre Réseau Québec-France.


Nous vous invitons à venir nous visiter régulièrement sur notre site internet pour prendre connaissance de la vie dans nos 17 régions québécoises avec quelques clins d’œil sur des activités françaises. Notre site présente les 6 programmes nationaux du Réseau, chacun des programmes étant géré par une association autonome québécoise ou française.


Merci à chacun de vous, membres actifs, pour votre support et pour vos témoignages d’encouragement.


André-P. Robert, président

Association Québec-France / Réseau Québec-France

Sherbrooke le 14 novembre 2016

Prix littéraire Québec-France Marie-Claire-Blais 2017
Vign_Romans_2017-fi2020211x650

Suite à la lecture des trois ouvrages finalistes et à la réunion tenue par le comité de lecture, les 11 lecteurs de la Montérégie ont choisi l’ouvrage favorisé en tenant compte de la qualité de l’écriture (qualité du français, de la structure littéraire et de l’expression), de l’originalité du sujet, du cheminement de l’intrigue, de la présentation et de l’évolution des personnages, de l’émotion ressentie et de l’intérêt suscité par le sujet.

Le résultat de la consultation sera soumis au comité national du PLQFMCB.

 
A la recherche de nos ancêtres

C'est une région grande comme trois fois la France… Le Québec. Fondée par une poignée de pionniers français il y a 400 ans, ses habitants continuent à faire vivre ces liens entre les deux pays, grâce à la généalogie. Aujourd'hui, elle connaît un engouement sans précédent. La France et le Québec, ces deux régions lointaines n'ont jamais été aussi proches, grâce à la volonté et aux recherches menées par des passionnés d'histoire. Les équipes de Reportages Découverte ont suivi des Québécois fiers de leurs racines françaises et qui font tout pour retrouver leurs ancêtres.

Un reportage de Gaëlle Schwaller. 

Vign_reportages-decouverte-60163c-0_1x
 
Intermunicipalités 2016
Vign_Alienor_Julie-Christine

 

Encore une fois, l'Association Québec-France - Montérégie est fière de la réalisation de son programme Intermunicipalités, sous la direction d'Hélène Bastien.

Le programme Intermunicipalités 2016 a permis un échange entre deux jeunes adultes, une de Saint-Bruno-de-Montarville, et une autre de la région de La Rochelle, en France.  Ce programme nécessitait au préalable l'adhésion des villes de Saint-Bruno-de-Montarville et de La Rochelle.  La ville de Saint-Bruno offrait un emploi d'été rémunéré à une étudiante française dans son service de loisir, de la culture et de la vie communautaire, alors que la ville de La Rochelle intégrait la Québécoise dans son réseau bibliothécaire.  Parallèlement, la ville de La Rochelle procurait logement et facilités de transport à l'étudiante québécoise Julie-Christine Denoncourt, alors que la Française Aliénor Roudier était hébergée par la famille Denoncourt.  Les deux participantes ont d'ailleurs eu l'occasion de se rencontrer chez Julie-Christine, au début et à la fin de ce séjour, qui s'est étendu du 26 juin au 19 août.

Les deux participantes ont également produit un compte-rendu de leur séjour dans le pays d'en face:  voir les liens au bas de l'article.

 

Julie-Christine Denoncourt

« Julie-Christine s'est toujours montrée extrêmement agréable, discrète et courtoise et souriante durant son séjour à La Rochelle ; elle fut d'une compagnie très agréable. Le service municipal qui s'occupe des intermunicipalités n'a eu que des échos positifs sur Julie-Christine, tant au niveau de son travail qu'à titre privé.  Cette charmante jeune fille a su se faire apprécier de tous et s'est très vite adaptée à la vie rochelaise, et à ce nouveau travail pour elle. »

 

Florence Nalin-Curull
Administratrice, secrétaire de Pays Rochelais-Québec
Responsable des Intermunicipalités


Aliénor Roudier

« Nous avons énormément apprécié son implication aux camps cet été. En tant qu'animatrice d'expérience, elle s'est super bien intégrée au groupe de moniteurs et a su prendre la place qui lui revenait afin de bien épauler ses collègues. Appréciée de tous, elle laisse un souvenir positif dans le coeur des animateurs qui ont eu la chance travailler à ses côtés. (...) Aliénor est particulièrement douée avec les petits et a laissé transparaître tout au long de son séjour son amour pour les enfants. »

 

Carl-Maurice Levesque, B.A.A.
Coordonnateur des programmes
Direction du loisir, de la culture et de la vie communautaire
Ville de Saint-Bruno-de-Montarville

 
Les comptes-rendus
Petit-déjeuner amical
Petit-déjeuner amical

Première expérience, grand succès ...

Le Bureau de direction a innové cette année en inscrivant deux (2) "petits-déjeuners amicaux" au programme des activités.

Le premier eût lieu le 26 octobre, au restaurant Ben & Florentine de Longueuil.

Pas moins de 21 adhérents s'y présentèrent, inscrivant ainsi un premier succès pour cette activité.

Le plaisir des participants était évident.

Le prochain petit-déjeuner aura lieu le 26 avril 2017.

Jacques Landry

 
FRANÇAIS ET AMÉRINDIENS: LA VRAIE HISTOIRE
Vign_AQF-M_19oct2016_NO1

Soirée du 19 octobre 2016

 

 

Avant que notre présidente ne prenne la parole, encore une fois, nous avons senti le plaisir que les gens avaient à se retrouver et échanger entre eux.

 

Outre le rappel des événements à venir par notre Présidente, Mme Louise Prévost responsable du comité de recrutement , a exposé brièvement le lancement d’un concours de promotion et de recrutement.

 

Et, place à notre conférencier Marcel Lussier, qui nous a entretenu des guerres et relations entre Français, Anglais et Amérindiens.

En premier lieu, un parallèle est fait sur les idées véhiculées dans les films cultes comme: Le dernier des Mohicans, Le revenant, Il danse avec les loups.

Un résumé de chaque film démontre que l'histoire est souvent loin de la réalité. Puis, place à la vraie Histoire. De par Champlain, Jacques Cartier, Cavelier de Lasalle, Frontenac, Pierre Lemoyne D'Iberville, Marcel Lussier nous fait voyager parmi les découvertes de nouveaux territoires et l'installation de nouvelles colonies sur des zones stratégiques. Il démontre l'impact positif des alliances avec les amérindiens, alliances bilatérales; rappelons nous Champlain, participant à la bataille de Ticonderoga qui, en tuant 2 chefs avec son arquebuse changea probablement pour longtemps les relations avec les Iroquois. De même, l'utilisation des ''truchements'' (interprètes, intermédiaires, séjours prolongés chez les autochtones) renforça les alliances.

Entre autre:

  • Étienne Brûlé 22ans, chez les Hurons de 1610 à 1622

  • Duvernay 1622 à 1624

  • Jean Nicolet chez les Algonquins 1635 à 1637

  • Nicolas Marsolet chez les Algonquins

  • Plusieurs français, coureurs de bois mariés à des amérindiennes

 

Ces alliances ont permis de forger un pays distinct.

Sans eux,le Québec francophone n'existerait peut-être pas....

Notre conférencier nous laisse miroiter 4 scénarios de films dignes d'être mis à l'écran par un éventuel cinéaste:

  • La découverte du Mississipi par Robert Cavelier de LaSalle;
  • Les aventures rocambolesques des enfants de la famille Talon;
  • Une femme d'exception:  Marguerite Messier, femme de l'explorateur  Pierre LeSueur;
  • La traversée d'un continent avec Étienne Lussier, membre de l'expédition Hunt.

 Peut-être verrons nous un jour un film sur un de ces illustres Français ...

 

Francine Boisvert

Photos J. Landry

 
Conférence de Marcel Lussier en photos
Auvergne-Québec de passage à Montréal
Vign_P1000068

Le 26 septembre, un groupe d'adhérents d'Auvergne-Québec était de passage à Montréal.  La présidente auvergnate, Édith Mathieu-André, a profité de l'occasion pour rencontrer des adhérents de différentes associations de Québec-France. 

Sur la photo, de g. à dr.:  Édith Mathieu-André, présidente d'Auverge-Québec,Marcel Tremblay, président de Montréal-Récollet, Suzanne Lachance, présidente de Montérégie, Daniel Godefroy, président de Touraine-QuébecJacques Robert, ex-président de Montréal, Jacques Racine,ex-président de l'Association Québec-France (2004-2007).

 
Lancement des activités 2016-2017
Vign_DSC2045

Le 21 septembre 2016, c’était le lancement des activités pour l’année 2016-2017,

Madame la présidente Suzanne Lachance a présenté le comité de l’année 2016-2017, le programme des activités, la mise sur pied d’un comité de recrutement et d’un comité d’organisation pour la célébration du 40e anniversaire de notre régionale.

A suivi une conférence par Madame Lucie Charbonneau concernant l’exposition au Musée des Beaux-Arts de Montréal portant sur Henri-Marie-Raymond de Toulouse-Lautrec, cet artiste mal aimé à son époque.  

Toulouse –Lautrec est né avec quelques malformations, de parents consanguins qui se sont séparés quand il était petit. Sa mère en prend la garde et son père préfère l’ignorer…

Il étudie à Paris. Il est influencé entre autre par les Impressionnistes surtout Van Gogh.

Madame Charbonneau nous entretient surtout sur les méthodes d’affiches portant sur la Goulue, La Reine Blanche, Aristide Bruant,…

Il aime beaucoup Montmartre, qu’il dit être un lieu très inspirant.

Il s’intéresse aux estampes japonaises, à cause du dépouillement de leur décor.

Il travaille beaucoup la lithographie, sur planche avec l’eau, la matière grasse, sur la pierre et diverses autres techniques. Il se fait connaître avec les affiches du Moulin Rouge produite à plus de 3000 exemplaires, Jeanne April, May Milton (la danseuse anglaise). La lithographie évolue. Il fait des expériences ; en plus de s’intéresser aux personnages de scène il expérimente les sujets portant sur les sports : le vélo.

Il provoque quelques petits scandales qui seront payants.

Il utilisera la plaque de zinc, plus facile à utiliser et moins lourd quand il voyagera aux USA.

Pour plus de détails, voir Toulouse-Lautrec sur Internet, vous pourrez même entendre quelques-uns de ses personnages.

L’exposition se poursuit jusqu’au 30 octobre 2016

La soirée se termine avec un verre de l’amitié pour discuter au sujet de la conférence, de choses et d’autres.

Texte:   Hélène St-Onge

Photos:  F. Boisvert & J. Landry

 
Lancement des activités 2016-2017
Vign_DSC2045

Le 21 septembre 2016, c’était le lancement des activités pour l’année 2016-2017,

Madame la présidente Suzanne Lachance a présenté le comité de l’année 2016-2017, le programme des activités, la mise sur pied d’un comité de recrutement et d’un comité d’organisation pour la célébration du 40e anniversaire de notre régionale.

A suivi une conférence par Madame Lucie Charbonneau concernant l’exposition au Musée des Beaux-Arts de Montréal portant sur Henri-Marie-Raymond de Toulouse-Lautrec, cet artiste mal aimé à son époque.  

Toulouse –Lautrec est né avec quelques malformations, de parents consanguins qui se sont séparés quand il était petit. Sa mère en prend la garde et son père préfère l’ignorer…

Il étudie à Paris. Il est influencé entre autre par les Impressionnistes surtout Van Gogh.

Madame Charbonneau nous entretient surtout sur les méthodes d’affiches portant sur la Goulue, La Reine Blanche, Aristide Bruant,…

Il aime beaucoup Montmartre, qu’il dit être un lieu très inspirant.

Il s’intéresse aux estampes japonaises, à cause du dépouillement de leur décor.

Il travaille beaucoup la lithographie, sur planche avec l’eau, la matière grasse, sur la pierre et diverses autres techniques. Il se fait connaître avec les affiches du Moulin Rouge produite à plus de 3000 exemplaires, Jeanne April, May Milton (la danseuse anglaise). La lithographie évolue. Il fait des expériences ; en plus de s’intéresser aux personnages de scène il expérimente les sujets portant sur les sports : le vélo.

Il provoque quelques petits scandales qui seront payants.

Il utilisera la plaque de zinc, plus facile à utiliser et moins lourd quand il voyagera aux USA.

Pour plus de détails, voir Toulouse-Lautrec sur Internet, vous pourrez même entendre quelques-uns de ses personnages.

L’exposition se poursuit jusqu’au 30 octobre 2016

La soirée se termine avec un verre de l’amitié pour discuter au sujet de la conférence, de choses et d’autres.

Texte:   Hélène St-Onge

Photos:  F. Boisvert & J. Landry

 
Lancement des activités en photos
 
Mot de la Présidente
Vign_AQF_Copie

Une période d’effervescence

à l’AQF-Montérégie!

 

Pendant la chaude période estivale, tout en profitant du beau temps, les membres de votre Conseil d’administration sont demeurés très actifs, occupés à préparer le programme d’activités de l’année. Ils vous ont concocté un programme, qui inclura quelques nouveautés qui sauront vous plaire, j’en suis certaine.

Le dévoilement de la nouvelle saison aura lieu le 21 septembre prochain, à 19h, à la salle Raymond-Lévesque du Centre culturel Jacques-Ferron. Nous espérons que vous y serez en grand nombre, pour profiter de la conférence sur Toulouse-Lautrec et partager le traditionnel verre de l’amitié.

Par ailleurs, le CA a créé le Comité de recrutement, piloté par Mme Louise Prévost (qui a présidé le CA de 2013 à 2015) et dont le mandat est de réaliser une campagne de recrutement. Le renouvellement de notre membrariat est l’un des défis auxquels est confrontée notre Association, une des conditions de sa pérennité.

Il a également créé le Comité des festivités du 40ième anniversaire de son existence. En effet, il y a déjà presque 40 ans, le 24 février 1977, naissait l’Association Québec-France Montérégie. Nous comptons célébrer en grandes pompes nos 40 ans!

Lorsque j’ai été élue Présidente le 1er mai dernier, j’ai émis le souhait que les membres s’approprient leur Association. Vous êtes donc tous invités à faire part de vos suggestions à ces deux Comités, à l’adresse suivante:  qfmonteregie@gmail.com           

Tout ceci se déroule alors que notre Association vit une période de transition sans pareil. Le CA de la Montérégie s’est prononcé favorablement sur la nouvelle structure proposée par le Comité provisoire qui avait été formé à la suite de l’AGA du 11 juin dernier.

Vous serez tous convoqués à une assemblée générale extraordinaire et invités à vous prononcer à ce sujet au cours de l’automne.

D’ici là, profitez bien de la fin d’été et au plaisir de vous rencontrer lors de nos activités!

 

Suzanne Lachance

Présidente

AQF-Montérégie

Un 14 juillet d’horreur à Nice
Vign_13754083_879901022114943_7253410990246092438_n

C’est avec stupéfaction et douleur que nous avons pris connaissance de l’horreur qui afflige à nouveau la France, le jour même où nous célébrions avec elle sa Fête nationale. Nos réactions vont de l’incompréhension à la tristesse et la colère. En effet, comment expliquer que l’on puisse se livrer à d’aussi monstrueuses exactions? Nos interrogations sont sans réponse. Tout ébranlés puissions-nous être, nos pensées vont vers les victimes et les familles endeuillées. Nous offrons notre solidarité sans faille et notre compassion au peuple français et particulièrement à nos vis-à-vis de la régionale de Côte d’Azur-Québec lourdement frappés. Que la France sache que lorsqu’elle souffre, nous souffrons avec elle.


Suzanne Lachance

Présidente

Association Québec-France - Montérégie

 
Pique nique du 14 juillet
Vign_images

On ne l'aurait pas pensé, à cause du mauvais temps annoncé (qui a tout de même occasionné quelques annulations), mais je crois bien que nous avons eu une participation record à notre pique-nique d'hier.  Plusieurs non-membres, qui viennent de découvrir notre association, et qui sont peut-être de futurs membres.  Et la visite de trois députés!  Tout ce beau monde s'est littéralement mouillé pour la Fête nationale de la France!  Les irréductibles étaient là.  Ce fut une expérience inoubliable, qui nous rappelait à certains égards notre enfance, alors que nous revêtions rapidement nos maillots, pour profiter de la pluie chaude.  

Encore une fois, merci à Hélène, "mère fondatrice" du pique-nique qui deviendra une tradition annuelle, à n'en pas douter, car l'intérêt est manifestement là.

Bravo, encore une fois bravo!

Suzanne

 
Pique nique du 14 juillet 2016 - Parc Michel-Chartrand
 
Le message de la présidente à l'occasion du 14 juillet

Chers amis Français,

 

C’est de la belle région montérégienne au Québec que vous parviennent nos voeux à l’occasion de votre Fête nationale! Nous célébrons avec vous cette date qui reste inscrite dans l’histoire comme étant celle où le peuple de France a pris sa destinée en main en lui imprimant un tournant décisif vers la démocratie. C’était le prélude à l’instauration de la République dont la devise « Liberté, égalité et fraternité » se fonde sur des valeurs que nous partageons. La France demeure un phare dans les bouleversements qui ponctuent l’évolution du monde.

 

Pour nous, Québécois, la France restera toujours celle qui a façonné notre pays, qui l’a profondément marqué, a présidé à son développement, un modèle qui nous inspire. La France restera à jamais gravée dans nos coeurs comme le creuset de tous les liens qui nous unissent à jamais depuis notre histoire commune.

 

À nos vis-à-vis de France-Québec et à tous les Français, bonne Fête nationale!  

Suzanne Lachance

Présidente

Fête Nationale du Québec
Vign_FNQ

La Fête nationale du Québec a des racines qui plongent dans un passé lointain où les peuples du continent européen célébraient le solstice d’été, fête de la lumière. En France, l’Église a récupéré la fête « païenne » et a symbolisé la lumière par le personnage de Jean-le-Baptiste, « celui qui avait reconnu le Christ ». C’est ainsi qu’elle a traversé l’océan et a continué à être soulignée par les Français des Amériques jusqu’à la Conquête anglaise, où elle a été interrompue jusqu’en 1834, alors que Ludger Duvernay a voulu donner à son peuple une fête nationale. Depuis, elle a été célébrée presque sans interruption et sous diverses formes par le peuple qui s’en est emparé avec enthousiasme. Au Québec, en 1977, le Gouvernement de René Lévesque en a fait notre Fête Nationale.


D’un continent à l’autre, par-delà les mers, traversant plusieurs époques, la fête a été transmise, symbole de notre appartenance, prête à être partagée par tous ceux qui désirent se joindre à la grande famille française des Amériques, évoquant les liens privilégiés que le Québec conserve avec la France.


Bonne Fête Nationale à tous les Québécois!


Suzanne Lachance

Présidente

Association Québec-France Montérégie

 
Mot de la présidente
Vign_Suzanne_Lachance

Après une première rencontre ayant eu lieu cette semaine, j’ai le plaisir d’annoncer, aux membres de Québec-France Montérégie, que pour l’année 2016-2017, les responsabilités ont été réparties parmi les membres du Conseil d’administration. 

Quelques mots résument l’équipe et témoignent de sa force:  compétence, passion, dévouement sans faille. Le défi est donc emballant pour la nouvelle Présidente que je suis.   

Je serai d’abord épaulée par Marc Thiffault comme Vice-président, un vétéran de l’association, qui a exploré plusieurs facettes de l’amitié Québec-France, et dont la vaste connaissance nous sera extrêmement précieuse.  Hélène St-Onge, dont la passion pour la France et l’immense générosité sont proverbiales, conserve ses dossiers au Secrétariat et à l’Hébergement.  Jean Therrien, dont la rigueur en gestion, bien connue, nous a bien servi et nous sera encore nécessaire, conserve la Trésorerie.  Francine Boisvert, liée de longue date à l’association, dont la créativité et le dévouement confèrent un dynamisme essentiel à l’organisme, prend les rênes des Communications (membres, médias et partenaires) et du Registrariat.  Hélène Bastien, qui a démontré au cours des ans sa maîtrise du dossier Intermunicipalités et du Prix Marie-Claire Blais, nous fera bénéficier de ses lumières dans les mêmes dossiers.  Micheline Landry-Coossa, connue pour être la lectrice de la Dictée (Tourismots) depuis plusieurs années, lors de la Francofête, sera maintenant l’organisatrice en chef de l’événement annuel.  Jacques Landry, lui aussi impliqué depuis longtemps dans l’association et qui la connaît sous toutes ses coutures, nous fera bénéficier de son expertise et sera le grand manitou du Web QF-Montérégie (ainsi qu’au niveau « national »). 

Bien qu’il faille un Conseil d’administration pour présider aux destinées d’un organisme, et que notre association ait l’immense privilège de profiter d’une équipe talentueuse et expérimentée, il faut retenir qu’une association est ce que ses membres en font.  J’invite donc tous les membres à s’approprier leur association, et à s’y impliquer selon leurs forces, intérêts, et aspirations.  Nous sommes ouverts aux suggestions et aux contributions de tous,  et la technologie facilitant les contacts en tout temps, pourquoi ne pas en profiter! Mon plus cher désir est évidemment que notre passion à tous pour les relations d’amitié Québec-France soit contagieuse et entraîne d’autres personnes dans son sillage!  N’hésitez donc pas à « contaminer » les gens votre entourage pour leur permettre de vivre des échanges vivifiants aux plans humain et culturel entre le Québec et la France, dont ils vous seront reconnaissants!  

Pour terminer, je souhaite une bonne Fête des Mères à toutes les mamans de notre association, et au plaisir de vous rencontrer, tous et toutes,  lors de nos prochaines activités!


Suzanne Lachance  

 
Assemblée générale
Vign_Vign_AQF-M_CA_2016-2017

Longueuil, le 1er mai 2016 

La régionale Québec-France Montérégie a tenu son assemblée générale annuelle ce dimanche le 1er mai, à la Maison Fonrouge à Longueuil.   

Rappelons que cette assemblée annuelle a eu lieu dans un contexte très particulier de transition.  En effet, l’année qui se termine a été marquée par le désengagement financier des gouvernements québécois et français, ce qui a entraîné la fermeture du siège social de l’Association Québec-France.  Plusieurs régionales ont néanmoins exprimé le désir de poursuivre leurs activités en devenant des entités juridiques autonomes. Ce fut le cas pour la régionale de la Montérégie, qui a adopté un règlement à cet effet, lors de l’assemblée. 

Les membres de l’ensemble des régionales de l’Association Québec-France seront d’ailleurs personnellement invités à participer à l’assemblée générale annuelle de l’Association, qui aura lieu le 11 juin prochain, au centre Brûlart à Québec.  Ils auront alors l’occasion de se prononcer sur les enjeux entourant les nouvelles structures proposées. 

Le président sortant, M. Denis Lussier, a souligné l’excellent travail de l’équipe qui a su innover, au cours de l’année, par de nouvelles activités (par exemple, projections de films français et fête de la galette des rois), au grand plaisir des membres.  Il a souligné l’apport individuel de chacune de ces personnes au sein du Conseil d’administration, et d’autres bénévoles qui leur ont prêté main forte au cours de l’année qui s’est écoulée.  

Composition du Conseil d’administration 

Quatre personnes ont accepté de poursuivre leur mandat; il s’agit d’Hélène Bastien, Hélène St-Onge, Suzanne Lachance, et Jean Therrien.  Se sont ajoutés Micheline Landry-Coossa, Francine Boisvert, Jacques Landry et Marc Thiffault 

La nouvelle équipe prend les rênes de l’Association en Montérégie avec beaucoup d’enthousiasme, sous la présidence de Suzanne Lachance. 

Le nouveau Conseil se réunira pour répartir les dossiers entre ses membres. 

 
L'AGA en photos
 
Prix Québec-France Marie-Claire Blais, édition 2016

Cest avec beaucoup plaisir et beaucoup d’intérêt que nous avons reçu ici en Montérégie le Lauréat, M. Gautier Battistella. Il a obtenu ce prix pour son livre Un jeune homme prometteur paru chez Grasset La rencontre a eu lieu à la Librairie Alire de la Place Longueuil et 29 personnes y ont assisté.

M. Battistella nous a fait part du parcours de rédaction de son premier roman avec générosité et simplicité et beaucoup d’humour. Il nous a raconté quelques savoureuses petites anecdotes qui l’ont inspiré. On a dit de son roman qu’il était brillant, épatant et difficilement racontable avec des personnages qui ont de l’épaisseur.

M. Battistella considère son roman comme la terre sur laquelle il va planter l’œuvre à venir. Nous avons bien hâte à la publication de son deuxième roman.

Hélène Bastien


 
Rencontre littéraire - Gautier Battistella - PLQFMCB
Salon international du livre de Québec
Vign_DSC04158

Quelques membres du Bureau de direction de Québec-France - Montérégie étaient présents  au Salon international du livre de Québec, le 14 avril, au moment de la présentation du Prix littéraire Québec-France Marie-Claire-Blais, récompensant au auteur français pour son premier roman.  Le lauréat est Monsieur Gautier Battistella, auteur du roman Un jeune homme prometteur, aux Éditions Grasset.

Notons que l'auteur rencontrera ses lecteurs, lundi, le 18 avril, à 10 h 00, à la Librairie Alire de la Place Longueuil.

Autres photos du SILQ
 
In memoriam
Vign_70e46613-29ec-4d6a-a139-f6e17588a8ca

C'est avec tristesse que nous avons appris le décès de Monsieur Denis Savignac.  Ce dernier fut membre de l'association Québec-France et a même occupé la présidence de la régionale de Montréal pendant deux termes, au début des années 2000.  Il a également été membre de QF Montérégie et il participait à nos activités occasionnellement.

Nos sincères condoléances aux proches de Monsieur

Denis Savignac.

 
Mot du Président

Chers amis de Québec-France,

 

La Semaine de la Francophonie peut signifier beaucoup ou peu selon notre sensibilisation à cette belle langue qui est la nôtre.

 

Certains et certaines prennent plaisir à défier l'art de l'orthographe en participant à la traditionnelle dictée et d'autres iront encore plus avant en composant des textes avec les dix mots, que je qualifierais de "tordus", qui nous sont proposés.

 

Bravo à chacune et chacun de vous qui serez de la fête le 20 mars à l'Ancêtre. Quant à moi, devrais-je me plaindre, de Menton sur la côte d'Azur, je pense à vous et je me désole de ne pouvoir être des vôtres.

 

Souvent nous déplorons le fait que les Français n'aient pas la préoccupation de sauvegarder la pureté de leur langue; sachez que dans la Semaine de la Francophonie, ils ont cette préoccupation et chaque jour, à la télévision, il y a de courts messages les invitant à éviter les anglicismes... mais y a-t-il une volonté pour un véritable redressement à long terme en ce sens?

L'avenir nous le dira peut-être !

 

Je vous dis donc: Bonne francofête... et à très bientôt !

 

Denis Lussier, président

 
Francofête 2016
Vign_AQF_Francofete_2016_013

Les gagnants de la dictée de la Francofête 2016 de l'association régionale Québec-France - Montérégie. En première place, Gisèle Belzile; en deuxième position, ex aequo, Suzanne Lachance et Marc Thiffault.

 C'est au restaurant L'Ancêtre (arr. Saint-Hubert) que membres et amis se sont réunis pour participer à la dictée québécoise de Tourismots, dimanche, le 20 mars.

Sur la photo, de g. à dr.:  Martine Gingras, vice-présidente de l'association; Suzanne Lachance; Gisèle Belzile; Marc Thiffault.

Photos:  F. Boisvert & J. Landry

 
Francofête - les photos
Notre soirée de la Saint-Valentin
 
Une visite de M. Jean de La Fontaine
Vign_9169_1195366903825887_6434381261493645039_n

Notre association a eu l’immense plaisir de recevoir mardi dernier le 19 janvier le conférencier Louis Lavoie qui depuis 15 ans incarne différents personnages historiques dont le grand Jean de La Fontaine. C’est avec humour, avec un style original, bien vivant et avec un français impeccable qu’il nous a raconté la vie mouvementée de ce poète, auteur des célèbres fables qu’il appelle   « apologues ésopiques ». Dès son enfance, à Château-Thierry où il y avait une ferme, Jean de La Fontaine était un rêveur contemplatif, il conversait avec les animaux. Il a vécu sous le règne de Louis XIV avec lequel il n’était pas en très bons termes car il était proche de Nicolas Fouquet, surintendant des finances qui fut accusé de malversations. En 1668, à l’âge de 47 ans, il a publié son 1er recueil de fables dont 600 copies ont été vendues. Ce recueil a été réédité 40 fois, ce qui est considérable pour l’époque. Malheureusement, à cause de son penchant pour le jeu, au plus fort de sa célébrité, il vivait dans une pauvreté totale. Il a alors décidé de se repentir et à la demande d’un prêtre, a renié ses "contes grivois" devant l’Académie française. Par la suite il posa sa candidature comme directeur de l’Académie, ce qui lui fut refusé par Louis XIV, Boileau étant élu à sa place. Il sera cependant élu 2 ans plus tard.

Ses fables sont toujours considérées comme le plus grand chef d’œuvre de la littérature française. Quel plaisir nous avons eu à réentendre La cigale et la fourmi, La grenouille et le bœuf, Le lion et le rat, Le loup et le chien, Le corbeau et le renard. Beaucoup de proverbes proviennent justement de plusieurs de ses fables. Vraiment, nous avons été captivés par ces récits qui contiennent tous une belle morale, ce qui nous a fait réfléchir.


Hélène Bastien

Photos:  F. Boisvert & J. Landry

 
Lavoie : de la Fontaine
 
Fêtons les Rois
 
 
Nos voeux
Vign_Vert-et-rouge

JOYEUX NOËL

BONNE ET HEUREUSE ANNÉE 2016


Traditions… peut-être, rengaine… certainement pas. La période des  «fêtes » nous rapproche, nous fait vibrer intérieurement.

Comme des liens d’amitié sincères et profonds nous animent au sein de Québec-France-Montérégie, c’est donc le cœur fébrile et le sourire aux lèvres que reprends ces mots si souvent prononcés, joyeux Noël et bonne et heureuse année.

Bien sûr, quelques-uns vont s’envoler vers des régions plus clémentes pour quelques semaines, voire quelques mois, mais le conseil d’administration souhaite vous voir, nombreux et nombreuses à nos activités en 2016.

Denis Lussier, président

 
Activité cinéma

La première soirée cinéma de l’Association Québec-France Montérégie a attiré 35 personnes le 2 décembre dernier à la bibliothèque Jacques-Ferron de Longueuil. Ce fût une soirée très appréciée selon les commentaires reçus. Il faut dire que le film présenté  Diplomatie  dont l’action se déroule à Paris était particulièrement à propos suite aux événements survenus dans cette ville mythique en novembre dernier.

Le film historique illustre la course contre la montre qui se joue entre le diplomate suédois Raoul Nordling qui tente de dissuader le général allemand Dietrich von Choltitz de faire sauter les 32 ponts ainsi que les monuments emblématiques de la Ville Lumière : l’Arc de triomphe, la tour Eiffel, Notre-Dame de Paris.... Un duel qui pourrait sceller le sort de Paris, en août 1944, à la fin de la seconde guerre mondiale se joue entre les 2 hommes tout au long du film.

Marc-André Lussier, critique de cinéma à La Presse résume ainsi le film «  plus qu’un film historique, Diplomatie propose une réflexion sur la nécessité du dialogue diplomatique en temps de crise. Bien qu’ils aient tous deux des conceptions irréconciliables, qu’ils soient animés d’un sens du devoir dont la nature est différente l’une de l’autre, ces deux hommes se parlent intelligemment. Chaque parole est mesurée et peut tout aussi bien servir d’attaque comme de riposte. Le récit s’apparente à une partie d’échecs pendant laquelle chacun des joueurs réfléchit à sa stratégie et jauge son adversaire avant d’avancer un argument ».

L’Association étudiera la possibilité de renouveler l’expérience l’année prochaine avec la présentation d’un autre grand film français.

Janine Lahaie

Relance du réseau

Les membres des associations Québec-France retroussent leurs manches et relancent leur réseau


Québec, le 30 novembre 2015. Réunis en congrès avec leurs collègues de l’Association France-Québec le 15 mai dernier et ensuite en assemblée générale le 20 juin, les membres de l’Association Québec-France (AQF) avaient fait valoir leur forte déception à la suite des coupures sévères et même de retrait du financement de la part des gouvernements du Québec et de la France. Le gouvernement québécois avait fait son annonce de coupures à l’AQF de manière inattendue et sans appel au point que l’Association a été contrainte de congédier abruptement son personnel de secrétariat national et de fermer son siège social le 30 juin.


« Évidemment, sans secrétariat  national ni siège social, c’est un net recul dans notre capacité à organiser et à développer nos programmes, à attirer de nouveaux partenaires et à augmenter le nombre de membres à l’association, mais plusieurs de nos programmes nationaux ont été pris en charge par nos régionales qui sont désormais des constituantes  autonomes» a déclaré le président national de l’AQF, monsieur André Poulin.


Depuis ce temps, 15 des 18 régionales de l’AQF, formées entièrement de bénévoles, ont décidé de poursuivre leurs activités et de faire des pressions pour que les activités de niveau  national soient renouvelées. Les membres de l’AQF invitent tous ceux et toutes celles qui reconnaissent son apport à faire des représentations auprès des élus québécois et français et à les convaincre que cette association quarantenaire mérite d’être encouragée et soutenue par les partenaires gouvernementaux.

De son côté, le président de l’Association Québec-France-Montérégie, Monsieur Denis Lussier fait la déclaration de relance suivante : « Prix littéraire Québec-France Marie-Claire-Blais, Concours de slam, Intermunicipalités, Vendanges et Francofête sont autant d’activités auxquelles jeunes et moins jeunes continueront de prendre part en 2016. Les membres de notre région retroussent leurs manches pour la poursuite de ces activités et demandent aux gouvernements concernés de reconsidérer les dernières décisions du MRIF québécois et du Consulat général de France à Québec ».


Et de conclure Monsieur Lussier « Je remercie tous les membres et les partenaires de notre région qui collaborent activement à cette importante relance et la redynamisation de notre réseau ».     


 
35e anniversaire de Québec-France-Outaouais
Le 15 novembre dernier, Denis Lussier, président de Q.-F.-Montérégie et son épouse Micheline Bienvenue, ont représenté la Montérégie à l'occasion de ce 35e anniversaire. Plus de 80 personnes ont partagé un excellent repas avec animation. Ce fut l'occasion de belles retrouvailles et le rappel de beaux souvenirs du congrès de 2005.
 
Quelques photos prises le 15 novembre
 
Vign_C_St-Hilaire

Le 17 novembre, lors de la séance publique du conseil de la Ville, la mairesse de Longueuil, Madame Caroline St-Hilaire, a voulu marqué son amitié et apporté toute sa sympathie aux Français et à la France suite aux attentats du 13 novembre dernier, à Paris.

Une motion de solidarité a été votée. Notre association avait été invitée et Madame St-Hilaire a souligné la présence de membres l;à cette séance du conseil. Le président, Denis Lussier, était accompagné de Janine Lahaie, administratrice de l’association.

Toutes les personnes présentes, élus et citoyens, ont observé une minute de silence.

Message de notre président national
Vign_Andre_Poulin

Monsieur le Président et Ami,

C'est avec beaucoup de tristesse que nous vivons les malheureux événements qui touchent la France. Nous sommes évidemment très choqués de ces attaques sournoises et barbares envers votre peuple.
Nous partageons votre peine et votre désarroi et sommes avec vous de tout cœur dans ces moments extrêmement difficiles.
Nous exprimons notre solidarité envers vous tous et particulièrement à toutes les personnes qui sont touchées de près ou de loin.
Que nos témoignages d'Amitié puissent vous soutenir pour traverser cette lourde épreuve et que nos pensées vous accompagnent très sincèrement.
À tous nos Amis français qui vivent en France et au Québec, soyez assurés de notre constant soutien moral.

Au nom de tous les membres de l'Association Quebec-France
Bon courage.

André Poulin
Président national

Association Québec-France

Photo J. Landry

 
Des nouvelles, des nouvelles

Votre conseil administration à le plaisir de vous annoncer que nous sommes depuis le 30 septembre 2015 enregistrée au registre des entreprises sous le nom de: Association Québec-France Montérégie.

Ça continue....

 
Événement RODIN
Vign_12002169_1131923476836897_7278975468255663340_n

Lors de notre première rencontre de l'année, nous avons eu la chance de recevoir Madame Marie- Josée Daoust, guide au Musée des beaux-arts qui nous a présenté une conférence des plus captivantes sur ce génie de la sculpture qu'était Rodin. Elle nous a présenté les faits marquants de sa carrière, les particularités de son processus de création, comment il a travaillé la fragmentation et comment il a transformé son atelier en laboratoire où 50 personnes y ont travaillé. Il prenait plaisir à modeler et il était un modeleur au talent exceptionnel.

Sa première grande oeuvre, "L'Âge d'airan" a été à l'origine de sa fortune et de ses 40 ans de carrière. Parmi ses oeuvres les plus célèbres, notons Balzac, la Porte de l'enfer, les Bourgeois de Calais, la Main de Dieu, le Baiser et surtout le Penseur.

Suite  à cette conférence, nous nous sommes rendus au Musée des beaux-arts où nous avons bénéficié d'une visite guidée, ce qui a vraiment complété nos connaissances. On nous a parlé davantage de sa biographie et aussi de sa relation avec Camille Claudel.

Nous avons pu admirer plusieurs oeuvres parmi les 300 exposées: fragiles plâtres, bronze patinés et précieux marbres et ainsi que quelques photos inédites.

A travers cette exposition, nous a été dévoilé le travail d'un créateur exceptionnel et ses éclairs de génie.

Hélène Bastien.

Photo J. Landry

 

Nous vous invitons à consulter la page des activités pour un aperçu de la programmation automnale.

Bientôt il aura du nouveau sur le Richelien +, article en préparation. De plus, en tant que membres si vous avez des commentaires ou suggestions, elle sont les bienvenues. Vous pouvez nous les communiquer via l'adresse courriel du site internet.

Votre comité organisateur.

 
Mot du président
Vign_Denis_Lussier

Salutations amicales à vous qui avez la “chance” de lire ces quelques lignes…

Eh oui! Me voilà de nouveau président de notre régionale.

Ce n’est pas parce qu’il n’y a pas d’autres candidats ou candidates aptes à prendre cette responsabilité, mais les personnes, avant d’accepter ce lourd défi, préfèrent prendre de l’expérience au sein du C.A., voir venir les choses, comme on dit, avant de faire sienne cette tâche.

Mon mandat en sera un de transition. Avec l’équipe que nous formons, nous sommes confiants de pouvoir traverser cette période de turbulence avec succès. Conscients que notre association a encore sa raison d’être, nous voulons raffermir nos liens d’amitié avec la France et nos cousins et amis les Français.

Bien sûr, nous déplorons les coupures dans l’aide financière, lesquelles ont entraîné la fermeture de notre permanence, place Royale, à Québec. Cette équipe du « national » nous servait de guide dans nos orientations, de support dans notre planification et facilitait grandement nos relations avec les régionales françaises.

Nous devons donc apprendre à fonctionner par nous-mêmes à la régionale de la Montérégie et c’est cette volonté qui s’est exprimée lors de notre première rencontre du conseil d’administration.

La nouvelle équipe est à l’œuvre avec beaucoup d’enthousiasme; la planification des activités est déjà amorcée.

Chers amis déjà membres, nous comptons sur votre fidélité; quant à vous, amis sympathisants de l’association, n’hésitez pas à venir nous rencontrer lors d’une prochaine activité. L’amitié ne nécessite pas la détention d’une carte de membre.

À très bientôt,

Denis Lussier,

président par intérim… et heureux de l’être parce que vous êtes là!

 
Un nouveau Bureau Régional à l'AQF - Montérégie

L'AGA de l'Association Québec-France Montérégie a permis de renouveler le Bureau Régional.  Quatre nouvelles figures viendront ainsi remplacer autant de membres qui ont choisi de se retirer:  Louise Prévost, Anand Coossa, Jean-Louis Courchesne et Jacques Landry.

La nouvelle équipe sera composée de Denis Lussier, Président; Martine Gingras, vice-présidente; Hélène St-Onge, secrétaire; Jean Therrien, trésorier; Hélène Bastien, Janine Lahaie, France Desaulniers,  et Suzanne Lachance, administratrices.

 

Vign_BR_2015-2016
350e anniversaire du régiment de Carignan-Salières - par Alain Lavallée

Parti de La Rochelle, le premier contingent de soldats du régiment de Carignan-Salières a accosté à Québec le 19 juin 1665. De juin à septembre 1665, il y a 350 ans, 1300 soldats sont arrivés afin de contrer la menace iroquoise et contribuer aux conditions d'un enracinement francophone en Amérique.

Une Amérique française sous le signe des alliances amérindiennes, mais... les Iroquois

Avant même la fondation de Québec, soit en 1603, une délégation diplomatique de France, dont Champlain faisait partie, avait fait alliance avec les peuples algonquiens à Tadoussac. Ces derniers avaient consenti à ce que les Français viennent peupler leurs terres à la condition qu'ils les aident à combattre leurs ennemis iroquois. Ce que Champlain fit en 1609, après la fondation de Québec, lorsqu'il accompagnât les peuples algonquiens dans une expédition guerrière menée au sud du lac (aujourd'hui nommé) Champlain en territoires iroquois.

Vivement contrariés par les fondations de Montréal en 1642 et de Trois-Rivières en 1634, les Iroquois menaient régulièrement des attaques dans nos établissements, capturant et tuant des colons français.

Fragilisée par ces attaques la survie de la Nouvelle-France était menacée, d'autant plus qu'elle souffrait de faiblesse démographique. Préoccupées par la traite des fourrures, les compagnies se souciaient peu de l'installation de nouveaux colons. De plus, la croissance démographique était handicapée par un déséquilibre. Il y avait un ratio d'environ trois hommes pour une femme.

En 1661, les autorités de la Nouvelle-France ont confié à Pierre Boucher la mission d'aller plaider la cause de la Nouvelle-France auprès du roi Louis XIV.

Ces demandes ont été entendues. Pierre Boucher revint en 1662 accompagné de 100 soldats et 100 colons. Mais plus important, Louis XIV mis en branle un vaste programme pour assurer la survie et la croissance de la Nouvelle-France: préparation d'un envoi majeur de plus de 1000 soldats, envoi de contingents d'«orphelines du roi» pendant une décennie et, enfin, une réforme administrative et politique majeure.

À partir de 1663, la Nouvelle-France ne relève plus de compagnie de commerce et devient une colonie royale. Le Conseil souverain de la Nouvelle-France est créé, soit un gouvernement qui s'occupera de l'administration (gouverneur, intendant, conseillers).

Construire un réseau de forts: assurer la paix

1300 soldats arrivent au pays à l'été 1665. Le régiment de Carignan-Salières était constitué de 20 compagnies d'environ 50 soldats, à qui se joignent quatre compagnies du marquis de Tracy qui, parties de La Rochelle elles aussi, passent par les Antilles avant de rallier Québec.

Plusieurs compagnies sont envoyées dans la vallée du Richelieu. Cette rivière (alors appelée rivière aux Iroquois) était la voie empruntée par les Iroquois pour venir attaquer nos établissements.

Les soldats y construisent cinq forts: le fort Saint-Louis (Chambly), puis les forts de Richelieu (Sorel), Sainte-Thérèse (Carignan), Sainte-Anne (île La Mothe, au Vermont) et L'Assomption (Saint-Jean-sur-Richelieu). Afin que les troupes puissent rallier Montréal directement, ils construisent aussi un chemin à partir du fort de Chambly, qui traverse tout Longueuil et rejoint le fleuve: le chemin de Chambly.

Afin de protéger Trois-Rivières, ils ont aussi construit un fort en amont de Trois-Rivières à l'embouchure de la rivière du Loup et du fleuve (Louiseville).

En 1666 et 1667, le régiment de Carignan-Salières accompagné de colons volontaires et d'Amérindiens alliés ont mené deux attaques contre les Iroquois au sud du lac Champlain. Ces deux incursions militaires en territoire iroquois ont mené à la signature de traités de paix entre la Nouvelle-France et les Iroquois. Mission accomplie: il en résultera 15 ans de paix.

En 1668, la majorité des soldats ont été rappelés en France. Mais entre 1665 et 1668, plus de 200 soldats sont morts.

Filles du Roy et soldats de Carignan-Salières: peuplement et francisation

Encouragés par le roi, près de 400 soldats se sont installés ici. Ils ont laissé leurs noms à une vingtaine de municipalités du Québec (Chambly, Sorel, Tracy, Carignan, Varennes, Verchères, Contrecœur, Berthier, Lanoraie, Lavaltrie, Boisbriand, La Pocatière, Lanaudière).

285 se sont mariés ici, dont plus de la moitié avec des «Filles du Roy». Rappelons que pour pallier le déséquilibre démographique, à partir de 1663, à chaque année durant 11 ans, un contingent de jeunes femmes, orphelines pour la plupart, ont émigré en Nouvelle-France, soit au total 770 personnes. Leur traversée était payée par le roi, qui leur accordait aussi une petite dot, généralement entre 50 et 100 livres. En France, les orphelins accueillis dans les institutions de l'État étaient nommés «enfants du Roy». Sœur Marguerite Bourgeoys, qui accueillait les orphelines à Montréal, les a nommées «filles à marier», puis «Filles du Roy».

Les familles nombreuses auxquelles les «Filles du Roy» ont donné naissance ont apporté une impulsion définitive au peuplement de la Nouvelle-France. Trois Québécois d'origine française sur quatre ont au moins une ancêtre qui était une «Fille du Roy» et une bonne partie des Québécois compte au moins un ancêtre qui était du régiment de Carignan-Salières.

Grâce aux «Filles du Roy» et à la complicité des soldats et officiers de Carignan-Salières, le français est devenu la langue maternelle commune dès la fin du XVIIe siècle, bien avant qu'il ne se répande dans les régions de France. Près de la moitié d'entre elles étaient originaires de Paris et sa région. Même si 3 pères sur 5 parlaient des patois poitevins, charentais ou normands, une francisation s'est rapidement déployée, mâtinée en ses débuts d'expressions poitevines, charentaises, normandes.

Nous avons d'abord déployé une Amérique franco-amérindienne, puis depuis quatre siècles nous déployons en terre d'Amérique un rameau humain porteur d'une culture francophone originale, qui mérite d'être partagée par ceux que nous accueillons et qui mérite de se donner les conditions de se déployer et de continuer à créer. Bonne fête nationale (24 juin)!

Des événements soulignent ce 350e au Québec (exposition au château Ramezay de Montréal, colloque à la Grande Bibliothèque le 7 novembre, etc.) et en France. La ville de La Rochelle a souligné ce 350e samedi le 16 mai dernier en lançant un parcours de lieux de mémoire appelé «Les chemins du Québec».

Alain Lavallée

 

 
AVIS DE CONVOCATION
Vign_Association_Quebec-France

 

 

 

 

 

Québec, le 13 mai 2015

AVIS DE CONVOCATION

 

Assemblée générale annuelle ordinaire 2015 et assemblée générale extraordinaire

 
Aux membres de l’Association Québec-France, 
 
Par la présente, vous êtes convoqués à l’assemblée générale annuelle ordinaire et à l’assemblée générale extraordinaire de l’Association Québec-France qui se tiendront comme indiqué ci-dessous:
 

Samedi 20 juin 2015
de 10 h 30 à 16 h
Centre Brûlart
1229, avenue Chanoine Morel
Québec (Québec) G1S 4B1

 
 
Les ordres du jour de ces 2 réunions sont joints à la présente.
 

Inscription
Merci de confirmer votre présence
par courriel à dv@quebecfrance.org ou au 418 643 2673
avant le 12 juin 2015
  

Un buffet au coût de 15,00 $ par personne sera servi et payable sur place par chèque ou argent comptant.

 
Noëlla Jean 
Secrétaire nationale 

 
Motion du 19e congrès commun

Les 450 participants du 19e congrès commun des Associations France-Québec et Québec-France, rassemblés à La Rochelle du 15 au 17 mai 2015, autour du thème « Une langue, des cultures, un espace francophone ouvert » :

 

  • Rappellent que les deux Associations, formant réseau, ont été fondées, par des responsables politiques, des diplomates et des universitaires des deux pays pour donner une dimension citoyenne à la relation franco-québécoise ;

  • Déplorent que les ministères actuels des deux pays diminuent ou suppriment leur soutien au réseau associatif franco-québécois, rompant ainsi avec une politique constante qui faisait consensus quelles que soient les alternances politiques ;

  • Protestent contre la fermeture imposée du siège national de Québec-France à la Maison Fornel, Place royale à Québec, bien qu'une plaque, inaugurée par de hautes autorités en 1995, y « déclare la Maison Fornel siège de l'Association Québec-France » ;

  • Ne comprennent pas, au regard de l'Histoire et du devoir de mémoire, la disparition, sur les Maisons Fornel et Kent, du drapeau français dans le Vieux-Québec, lieu de naissance de la Nouvelle-France ;

  • S'insurgent contre l'affront subi par les milliers de bénévoles engagés dans la coopération franco-québécoise, de la part de la 65e session de la Commission permanente de coopération franco-québécoise qui, en ne les invitant pas comme d'habitude et en recalant leurs projets, a rejeté en fait la place de la société civile dans la coopération ;

  • Expriment leur totale solidarité envers l'Association Québec-France, pour l'instant obligée de cesser ses activités nationales en raison du désengagement financier des pouvoirs publics;

  • Souhaitent que les Régionales de Québec-France trouvent les moyens juridiques et matériels pour maintenir et développer un réseau partenaire de l'Association France-Québec, disponible pour accompagner les initiatives communes qui seront prises ;

  • Réclament une modernisation de la Commission permanente avec une majorité d'élus territoriaux et d'acteurs associatifs de terrain, et non plus de hauts fonctionnaires déconnectés des réalités de la coopération tissée de peuple à peuple en régions ;

  • Espèrent que sera réaffirmée et reconnue, en actes et en soutiens, la place indispensable de la société civile à travers ses réseaux associatifs. Si la coopération franco-québécoise est « unique et privilégiée », elle doit sortir des normes étatiques classiques ;

  • Suggèrent que le 20e congrès des Associations France-Québec et Québec-France se tienne en 2017 au Québec autour d'un thème sur le rôle de la société civile dans la relation franco-québécoise, hier, aujourd'hui et demain.

 

Fait à La Rochelle le 17 mai 2015

19e Congrès commun 2015 des associations France-Québec et Québec-France

Le Congrès commun s'est déroulé du 15 au 18 mai 2015, dans la ville de La Rochelle, là où eut lieu le premier Congrès commun de nos associations en 1979.

 

Une importante délégation de la Montérégie était présente, à l'instar des autres régionales québécoises et françaises.

 

C'est sous le thème « Une langue, des cultures, un espace francophone ouvert » que les conférences, ateliers et débats se sont tenus.

 

Malgré l'ombre planant au dessus de l'Association Québec-France, l'expérience fut fort positive.

 

Madame Louise Prévost, présidente-sortante a profité de l'agréable moment que fut la soirée-gala pour offrir un présent ( un foulard de la Montérégie ) Madame Edith André, présidente d'Auvergne-Québec, pour avoir associé la Montérégie au projet Les dessins du monde francophone, activité qui a obtenu un vif succès dans notre régionale.

 

Les à-côtés du Congrès furent intéressants : la « ronde de nuit » guidée du jeudi soir fut très bien préparée et très stimulante, malgré la pluie; l'excursion du dimanche après-midi, vers Rochefort et Brouage a su intéresser les participants, sous les commentaires forts détaillés de Marion Givelet, notre guide.

 

Jacques Landry

Photos : J. Landry

Vign_DSC8930
Le 19e Congrès commun en photos
Les à-côtés du Congrès
 
CÉLÉBRATIONS DU 35ème ANNIVERSAIRE DE PAYS-NANTAIS-QUÉBEC
Vign_Helene_Michel

8 mai 2015

C'est l'inauguration des fêtes du 35ème anniversaire de la fondation de Pays-Nantais-Québec. Après un repas communautaire, l'occasion est bonne pour signer un pacte d'amitié avec la régionale de la Haute-Yamaska. La Montérégie représentée par Hélène St-Onge félicite les deux régionales et remet des foulards au président de Pays-Nantais-Québec, Michel Puaud en signe d'attachement à cette régionale avec qui nous avons aussi un pacte d'amitié.


9 mai 2015

A.M. C'est la visite en tramway de lieux pittoresques autour de Nantes.

P.M.Visite à pied du Vieux- Nantes


10 mai 2015

C'est la grande fête de Pays-Nantais-Québec

Le délégué. Général du Québec, Michel Robitaille, les présidents de France-Quebec et Québec-France, Marc Martin et André Poulin, le président de Pays-Nantais-Québec Michel Puaud adressent la parole à une assistance nombreuse comptant sept représentants de la Montéregie. Deux musiciens de la Bretagne dont un est né au Québec s'exécutent, le tout suivi d'un banquet. Après le repas, le plus vieux groupe de spécialités québecoises, STRETICE (Folk, Rock, Celtik) recrée l'assistance.


Lundi,11 mai 2015

Après une visite à l'extérieur de Nantes, un vin d'honneur est servi à l'hôtel de Ville de Nantes auquel participent de nombreux adhérents de Pays-Nantais-Québec et leurs amis de la Montérégie et de la Haute-Yamaska. Pour notre régionale, Hélène St-Onge exprime de brefs remerciements à la représente de la mairesse de Nantes et à Pays-Nantais-Québec pour l'aimable invitation et invite les participants à venir connaître la Montérégie.


Hélène St-Onge

Photos: J. Landry

 
35ème ANNIVERSAIRE DE PAYS-NANTAIS-QUÉBEC en photos
 
Les à-côtés du 35e de Pays Nantais-Québec
 
Le dernier mot de Louise - 3 mai 2015
Vign_AGA2015_7909

Bonjour à vous membres et amis de Québec-France Montérégie

 

C’est aujourd'hui, ce 3 mai 2015, que se termine mon mandat en tant que présidente de Québec-France Montérégie.

Après 13 ans d’aller et retour au Bureau régional, dont deux ans à la présidence, et je ne sais plus combien d’années aux communications et aux activités, j’ai pris la décision de passer le flambeau ! 

Je veux tous vous remercier de ce que vous m’avez permis de vivre, de découvrir, et d’apprendre au sein de ce magnifique Bureau régional. Je continuerai avec vous mais sur une autre chaise. Et, si possible et nécessaire, vous pourrez toujours compter sur ma collaboration.

Pour l’année qui se termine, je dois souligner la collaboration d’une équipe généreuse, dévouée, engagée, responsable, respectueuse des uns et des autres malgré les différences, qui a travaillé avec sérieux et parfois avec un peu, beaucoup de folie, à préparer et à vivre ce nous avons vécu au cours de la dernière année:  MERCI Denis Lussier, Hélène Bastien, Jacques Landry, Hélène St-Onge, Anand Coossa, Janine Lahaie.

Maintenant la table est mise pour l’année 2015-2016: des membres sont de retour pour offrir de nouveau leurs compétences et prolonger la vision de ce que nous sommes dont Hélène Bastien, Denis Lussier, Hélène St-Onge, Janine Lahaie. Quatre nouvelles personnes apportent de nouveaux talents, de nouvelles idées: France Desaulniers-Therrien, Jean Therrien, Martine Gingras et Suzanne Lachance. Nous vous souhaitons tous beaucoup de satisfaction à travers les tâches que vous assumerez et bonne chance dans le développement des projets que vous nous offrirez bientôt.

Merci d’être là pour nous, pour notre culture, et j’espère, pour votre plus grand plaisir.  

 

Louise Prévost

Québec-France Montérégie

Photos: F. Boisvert; J. Landry

Cliquez sur le lien ci-dessous pour lire le texte complet du rapport de la présidente pour l’année 2014-2015. 

 
AGA 2015 - Rapport de la présidente
 
AGA 2015 en photos
Les truffes, de la France au Québec
Vign_DSC7861

Pour la dernière activité de la saison 2014-2015, nous avons eu le plaisir d’écouter Monsieur Jérôme Quirion, microbiologiste, nous expliquer la culture de la truffe au Québec, mais aussi en France.

Mais d’abord, qu’est-ce qu’une truffe? Un chocolat peut-être? Pas du tout, la truffe est un champignon hypogé, c’est-à-dire un champignon qui pousse dans le sol en symbiose avec les racines des arbres. Ce type de champignon, qu’on ne voit pas lors d’une balade en forêt, peut être détecté grâce à la forte odeur qu’il dégage. Ainsi cochon (ou sanglier), chien (dressé) ou écureuil (volant) peuvent le flairer. Il faut alors se dépêcher à le récolter avant que l’animal ne le mange.

Il existe plus de 200 espèces de truffes. La plus connue et la plus cultivée est la truffe noire du Périgord qui se vend entre 1 000$ et 1 500$ le kilo. La plus chère est la truffe blanche d’Alba qui se vend entre 2 000$ et 4 000$ le kilo, et qu’on n’a jamais réussi à cultiver. Comme on peut le constater, la truffe est un produit de luxe. En 2014, la plus grosse truffe s’est vendue 615 000 euros. C’est un produit rare, difficile à cultiver puisqu’à partir de la multiplication des spores, il faut de 5 à 10 ans avant la maturation de la truffe. Au Québec, il existe des truffes sauvages, la truffe brune canaliculatum.

Depuis 2009, Jérôme Quirion a décidé d’investir temps, énergie et argent dans le développement de la culture de la truffe au Québec. Installé dans la région de Sherbrooke, il a d’abord développé en serres des plants truffiers, analysé et amendé les sols et mis en place des parcelles expérimentales. Plus de 10 000 arbres ont été plantés. Aucune truffe n’a encore été récoltée à ce jour, mais M. Quirion espère faire sa première récolte à l’automne 2015.

Tout au long de la soirée, M, Quirion nous a impressionnés par son expertise, sa persévérance et son souci de l’environnement. Et les nombreuses questions qu’a suscitées sa conférence montrent l’intérêt des personnes présentes à cette soirée.

En terminant, une suggestion de lecture d’été : Le diamant noir de Peter Mayle. Un autre nom que l’on donne souvent à la truffe!


Carole Lafond-Lavallée

25 avril 2015

Photos:  F. Boisvert - J. Landry

Les truffes, quelques photos ...
 
La maison de l'artiste peintre Rose G. Lévesque
Vign_AQF_Rose2

Le 22 avril 2015, la quasi totalité des membres du Bureau Régional, et conjoints, se sont rendus à la résidence de Rose G. Lévesque, à l'invitation de cette dernière.   Madame Lévesque, artiste peintre et auteure, membre de notre régionale de la Montérégie, nous a permis d'admirer ses œuvres qui ornent presque toutes les surfaces imaginables de sa maison.  Il était fascinant de l'entendre expliquer chacun des sujets évocateurs du sens qu'elle donne à la vie.  Tous les participants en furent ravis.  Bravo Madame Lévesque!

 

Photo J. Landry

 
RENCONTRE: GAGNANT DU PRIX LITTÉRAIRE QUÉBEC-FRANCE MARIE-CLAIRE BLAIS
Vign_IMG_2622

DIMANCHE 12 AVRIL 2015 - Nous étio